Vous êtes ici : Accueil / par_theme

Recherche multi-critères

Liste des résultats

Il y a 15 éléments qui correspondent à vos termes de recherche.
Le Rêve Imposé ou la Machine Hollywoodienne au Service de l’Idéologie Dominante par Morgane Jourdren , publié le 04/03/2010
Hollywood, en particulier, dès les années 1930-1940, joue le premier rôle dans une véritable entreprise de conditionnement des esprits menée par la société dominante auprès des populations, notamment auprès de ces couches populaires que l'on juge potentiellement dangereuses. Comment la Mecque du cinéma a-t-elle progressivement mais sûrement imposé le rêve américain à l'écran ? Quelles images, ancrées dans l'inconscient collectif, a-t-elle projetées pour fédérer tout un peuple autour de l'American Way of Life ?
article.png
Entre requête et chant d’espérance : l’horizon de la prière chez Thomas Becon par Christian Jérémie, publié le 08/11/2011
Thomas Becon, (1512-1567) Réformateur anglais de l'Eglise d'Angleterre, persécuté par Henri VIII, emprisonné puis exilé sous Marie, était réputé à son époque comme prédicateur, catéchète, et auteur de prières. Ses textes recèlent une grande maîtrise rhétorique et un certain art du bien dire, sa prose étant quasi poétique. Il déclare qu'on ne s'adresse pas à Dieu n'importe comment, et qu'il faut user d'un langage choisi. C'est pourquoi ses prières peuvent paraître d'authentiques camées littéraires, témoignant d'une foi inébranlable dans le salut gratuit offert par Dieu à ses élus par les souffrances, la mort, et la résurrection de Jésus Christ.
article.png
La Renaissance anglaise : horizons passés, horizons futurs par Michèle Vignaux, publié le 30/08/2011
La notion d'horizon, passé et futur, est au cœur de l'image que la Renaissance se faisait d'elle-même. Période Janus, la Re-naissance voyait dans le passé non pas un patrimoine fossilisé, mais une force vivifiante capable de féconder sa propre créativité. Qu'il soit l'horizon simple ou double voire multiple , explicite ou implicite, ostensible ou dissimulé, externe ou interne, l'horizon informe, d'une manière ou d'une autre, l'acte d'écrire ou au contraire de taire. Les contributions qui suivent invitent à l'exploration d'un large éventail d'horizons dans les domaines historique, religieux, politique, idéologique ou littéraire : plus ou moins tangible, passé, présent ou à venir, historique ou géographique, réel, imaginaire ou métaphorique, physique ou métaphysique, l'horizon, qu'il semble à portée de main ou au contraire se dérober sans cesse, est toujours l'objet d'une quête passionnée dans les textes présentés ici...
dossier.png
Alain Lipietz - La résistance française à l'écologie par Alain Lipietz, publié le 14/01/2011
Alain Lipietz, économiste, est un acteur majeur de l'engagement politique pour l'écologie. Ancien député Vert européen (1999-2009), il participe activement à la construction d'Europe Écologie et à l'élaboration du programme économique et social pour 2012. Dans Face à la crise : l'urgence écologiste, recueil d'entretiens avec Bertrand Richard, il propose un « New Deal Vert » : la reconversion de la société selon les normes du développement durable.
article.png
Héritage de la Nouvelle Gauche Américaine des années soixante par Frédéric Robert, publié le 03/01/2011
La Nouvelle Gauche américaine occupa le devant de la scène politique américaine entre 1960 et 1970. D'abord adepte de la réforme stricto sensu, entre 1960 et 1965, elle dut se résoudre à s'engager dans la révolution (1965-1970), ce qui précipita sa désintégration. Malgré un passage relativement court dans le paysage politique américain, il est frappant de constater qu'elle a contribué, peu ou prou, à transformer la société américaine et qu'elle a servi d'inspiration, voire de modèle à d'autres mouvements contestataires, aussi bien américains qu'européens.
article.png
1965-1970: Nouvelle Gauche et révolution par Frédéric Robert, publié le 03/01/2011
Après cinq années passées à tenter de réformer la société américaine (entre 1960 et 1965) sans obtenir de véritables résultats probants, la Nouvelle Gauche américaine, particulièrement sa branche étudiante, le Students for a Democratic Society (SDS) changea radicalement de cap, renonçant ainsi à ses principes originels. Elle s'engagea ouvertement dans la révolution entre 1965 et 1970, car il s'agissait, à ses yeux, de la seule manière d'ébranler la société américaine. Malgré ce réajustement stratégique, elle ne put durer sur la scène politique américaine. L'action révolutionnaire eut raison d'elle et de ses sympathisants.
article.png
Dossier - Nouvelle Gauche US par Frédéric Robert, publié le 08/10/2010
L'objectif de ce dossier est de dresser un portrait précis et argumenté de la Nouvelle Gauche américaine qui s'est développée dans les années soixante et ce, jusqu'en 1970, date à laquelle elle s'est désintégrée. L'approche est essentiellement chronologique et progressive afin de mieux appréhender les raisons de son éclosion, ses différentes phases d'évolution, sa disparition, puis l'héritage qu'elle a laissé.
dossier.png
Différences idéologiques entre « New Left » idéaliste et « Old Left » socialiste et marxiste aux Etats-Unis dans les années soixante par Frédéric Robert, publié le 04/10/2010
Comment la Nouvelle Gauche américaine, courant contestataire aux facettes multiples qui a animé la scène politique américaine entre 1960 et 1972, a-t-elle vu le jour ? Quelles sont les différentes étapes qui ont conduit à son éclosion sur la scène politique américaine ? S'inscrit-elle dans une certaine tradition politico-philosophique de progrès ? En quoi se différencie-t-elle de la « vieille » gauche et en quoi incarne-t-elle une « nouvelle » politique ?
article.png
Le rêve américain dans la rhétorique présidentielle américaine moderne (1937-2010) par Aurélie Godet , publié le 30/08/2010
À partir d'une étude statistique des occurrences de l'expression "American dream" dans les discours présidentiels, cet article tente d'expliquer la popularité croissante de l'expression depuis sa première utilisation par Franklin Roosevelt en 1937. Il s'efforce également de voir si le contenu du rêve tel que défini par les présidents est resté le même ou s'il s'est modifié au gré de besoins politiques conjoncturels. Est-il possible, notamment, d'établir une dichotomie pertinente entre « rêve américain démocrate » et « rêve américain républicain » ? Notre conclusion sera que la référence au rêve, si elle a bien une portée délibérative, s'apparente surtout à une ressource rhétorique destinée à accroître l'avantage du président dans le jeu politique.
article.png
Wide Sargasso Sea de Jean Rhys : "L'ailleurs de l'ailleurs" par Eileen Williams-Wanquet, publié le 19/09/2007
"Wide Sargasso Sea" ne peut se lire qu’en référence – et en comparaison – à "Jane Eyre", sur lequel il oblige à porter un autre regard, un autre point de vue. Mais Rhys, nous dit l’auteur de cet article, ne se contente pas de présenter simplement le revers de "Jane Eyre" et nous montre qu’il existe toujours l’ « ailleurs de l’ailleurs ».
article.png
Conservatism in American Political Culture: the Example of Irving Kristol par Aurélie Godet , publié le 04/05/2007
Aurélie Godet s'interroge ici sur le statut de l'idéologie conservatrice aux Etats-Unis, remettant en cause l'idée d'une tradition conservatrice ancrée dans le pays au profit d'une idéologie qui se développe en réaction à une conjoncture sociale ou économique particulière.
type-video.png conference.png
Quelles solutions irlandaises ? La Famine dans The Nation, 1845-1848 par Anne-Catherine de Bouvier, publié le 29/02/2016
Cet article se propose d’aborder la manière dont The Nation, organe du groupe Young Ireland, réagit à la Famine. Le reproche fut parfois fait aux nationalistes irlandais d’avoir eu la critique facile, sans rien avoir proposé de concret. Nous verrons que des propositions existaient bel et bien, mais d’une faisabilité pour le moins hypothétique: à cause du flottement, des évolutions ou des ruptures doctrinales du mouvement, mais aussi parce qu’elles se heurtaient à l’idéologie dominante. Une approche essentiellement chronologique permettra de suivre le traitement de la question dans les colonnes du journal, en fonction des contextes domestique et international.
article.png
Swim Little Fish Swim (Lola Bessis et Ruben Amar) par Clifford Armion, publié le 13/05/2014
Après Frances Ha (Noah Baumbach, 2013), voici une nouvelle comédie New Yorkaise rafraîchissante. Production franco-américaine de Ruben Amar et Lola Bessis, Swim Little Fish Swim nous plonge dans l’univers de la colocation assumée. Une jeune artiste française, Lilas, squatte le canapé d’un couple que tout semble séparer. Leeward, musicien qui n’a jamais enregistré un disque, croit en l’idéologie contestataire des années 60 et refuse de compromettre son ‘intégrité artistique’ pour gagner de l’argent. Mary, infirmière fatiguée, rêve d’une petite maison de banlieue avec des meubles IKEA et un arbre devant...
type-video.png article.png
Intertextualité et interculturalité par Redouane Abouddahab, publié le 09/10/2009
La parodie des Mille et une nuits par Poe dans « The Thousand-And-Second Tale Of Scheherazade » est bien plus qu’un exercice littéraire ludique comme on l’a souvent souligné. Cette parodie a été écrite pendant la grande période de développement du nationalisme américain dans un contexte particulièrement marqué par le populisme. C’est pendant cette période que la volonté d’avoir une littérature et une langue « purement américaines » commencent à s’imposer. Triomphe aussi de l’idéologie puritaine bien implantée, qui assujettit les nouveaux arrivants à sa propre vision et à ses propres mythes fondateurs.
conference.png type-video.png texte.png
La Princesse et la Grenouille, une vision de l'Afrique en Amérique par Ethel Montagnani, publié le 06/11/2014
Spécialiste de Walt Disney et de la langue produite par Disney pour ses films d’animation, Ethel Montagnani nous parle de la vision de la communauté noire par Disney et particulièrement dans La Princesse et la Grenouille. Au fil des années, les studios Disney, fidèles à leur idéologie, et se présentant comme les heureux promoteurs des civilisations du monde, nous ont entraîné partout autour du globe. Ou plus exactement, partout, tout autour de leur vision du globe. On peut ainsi penser que la Chine, vue par les Studios, se résume à Mulan. L'Afrique a plus de chance puisqu'elle est représentée dans plusieurs films comme Le Roi Lion ou encore Tarzan. Toutefois, si ces deux films montrent des images saisissantes de la beauté des paysages africains, ils ne montrent rien de la complexité des rapports humains qui ont prévalu en Afrique du Sud pendant l'Apartheid. Pour s'en faire une idée, il faudra attendre la première princesse noire de l'histoire des Studios Disney, Tiana et son film La Princesse et la Grenouille, qui lui se déroule... en Louisiane, Mississippi, aux Etats-Unis.
type-video.png texte.png conference.png