Vous êtes ici : Accueil / par_theme

Recherche multi-critères

Liste des résultats

Il y a 99 éléments qui correspondent à vos termes de recherche.
Questions d'actualité : US Election Day (08/11/2016) par Marion Coste, publié le 08/11/2016
Vous trouverez sur cette page des liens vers les directs mis en place par les grands quotidiens anglophones, un état des lieux des campagnes des candidats au jour J, ainsi que des articles sur le rôle des "swing states" et sur la violence qui a marqué ces élections présidentielles.
type-image.png type-video.png lienversunautresite.png article.png
Brigitte Gauthier : Le scénario à l'américaine par Brigitte Gauthier, publié le 29/06/2015
Brigitte Gauthier nous offre un parcours de formation accéléré en écriture de scénario, reprenant les grands principes des ouvrages américains qui font aujourd’hui l’unanimité chez les scénaristes, comme le célèbre Story de Robert McKee dont elle a assuré la traduction française…
type-video.png entretien.png
Variations et innovations phonétiques en anglais américain par Olivier Glain, publié le 16/03/2015
Un article pour découvrir les spécificités du General American et ses variations régionales, ainsi que ses évolutions phonétiques récentes.
article.png
The gun control debate in the US par James B. Jacobs, Claire Richard, publié le 08/04/2014
I consider myself a gun control skeptic. I do not believe, at this point in our history, with 300 millions firearms in private hands, and a constitutional right to keep and bear arms, and a political situation in which there is a very very small number of politicians who are willing to take a strong position on firearms, that there is a serious potential for regulatory controls. I don’t think that will happen. There is no magic bullet, if you can excuse the phrase, that will change American violence, but the good news is that it has been reduced substantially over the last 25 years....
type-video.png texte.png entretien.png
Oil consumption in the US par Kevin Kallaugher, ENS Lyon La Clé des Langues, publié le 15/09/2011
A partir d'une caricature de Kal (Kevin Kallaugher), dessinateur à The Economist, traitant de la consommation excessive de pétrole aux Etats-Unis, cette page propose des exercices de compréhension générale et d'analyse.
exercice.png type-image.png telechargement.png
Le théâtre US ultracontemporain par Brigitte Gauthier, publié le 04/07/2011
Le théâtre américain de la fin du 20e siècle est caractérisé par ses actions « hors bunker ». Au-delà des avant-gardes, il expérimente des formes de performances dans les rues, les parcs et les night clubs. Le théâtre devient à New York, the Scene, un monde de revendication ethniques et de libération sexuelle. La nouvelle frontière, c'est le hors les murs. Les enjeux politiques se radicalisent et un nouveau théâtre d'agit-propre s'empare du Net.
type-video.png conference.png
Dossier - Nouvelle Gauche US par Frédéric Robert, publié le 08/10/2010
L'objectif de ce dossier est de dresser un portrait précis et argumenté de la Nouvelle Gauche américaine qui s'est développée dans les années soixante et ce, jusqu'en 1970, date à laquelle elle s'est désintégrée. L'approche est essentiellement chronologique et progressive afin de mieux appréhender les raisons de son éclosion, ses différentes phases d'évolution, sa disparition, puis l'héritage qu'elle a laissé.
dossier.png
After Obamacare: The New Stakes of US Healthcare Policy par Alondra Nelson, publié le 21/02/2013
The new stakes for healthcare policy in the U.S. are apparent in what Obamacare concretized — the further privatization and stratification of healthcare—and what it left unsaid—the assertion of a right to health. Solutions lie outside of the formal domain of policy and in the realm of ethics and human rights. Yet, it is hard to imagine the application of these remedies at a time when life can be taken with impunity and in a world in which the US kills through drone warfare with each bomb carrying not only the threat of death but also the message that some lives matter less than yours or mine.
article.png
What can computers tell us about Shakespeare? par Gabriel Egan, publié le 31/05/2018
Gabriel Egan, spécialiste de stylométrie, explique dans cette séance du séminaire Modernités Britanniques (organisée avec le soutien de l'IHRIM - CNRS UMR 5317, COMOD et le département des Langues de l'ENS de Lyon) comment l’analyse computationnelle et la comparaison des premières éditions peuvent éclairer l’attribution des premières pièces de Shakespeare et mettre en évidence les collaborations entre auteurs.
type-video.png conference.png
Présentation de Come Back Africa (Lionel Rogosin, 1959, US 82 minutes) par Monique Peyriere, publié le 05/11/2014
Après avoir réalisé un film sur les sans-abris aux Etats-Unis, Lionel Rogosin part avec une équipe de tournage en Afrique du Sud en déclarant aux autorités locales qu’il veut produire un documentaire sur la musique. Filmé clandestinement par un réalisateur américain blanc dans Sophiatown, un township noir de Johannesburg, Come Back Africa nous montre la vie des communautés noires sous l’apartheid. Entres brimades et défiance, le film de Lionel Rogosin expose les relations blancs/noirs dans l’Afrique du Sud des années 50. Les militants y jouent leur propre rôle dans un scénario de fiction qui nous invite à découvrir le ghetto au travers du regard d’un nouvel arrivant, Zacharia. Les images ont pu sortir d'Afrique du Sud pour être montées aux Etats-Unis puis diffusées dans le monde entier ; c’est un film politique, le premier à dénoncer l’Apartheid.
type-video.png texte.png entretien.png
“Break On Through (to the Other Side)”: An Overview of The Historiography of U.S. Conservatism in the Sixties par Aurélie Godet, publié le 30/04/2012
Since the 1990s, a new generation of American historians has been exploring the “other,” counter-countercultural side of the 1960s, focusing on either the higher echelons of conservative power, the work of conservative militants at the grassroots, or on the ideas of specific conservative thinkers. This article aims to review some of the existing literature, while providing insight into what a comprehensive history of the conservative sixties should also include.
article.png
Vie(s) ordinaire(s) pendant la Grande Dépression : le parti pris de «Let Us Now Praise Famous Men» (James Agee et Walker Evans) par Adriana Haben, publié le 06/04/2018
Cet article se propose d’analyser le choix fait par James Agee et Walker Evans, auteurs de l’ouvrage documentaire Let Us Now Praise Famous Men (1941), de s’intéresser spécifiquement au quotidien de trois familles de métayers dans l’Alabama pendant la période de la Grande Dépression, plutôt qu’au contexte socio-politique à proprement parler. Le documentaire devient alors le lieu d’une réflexion sur la valeur de chaque forme de vie humaine, plutôt qu’un constat sur l’échec d’un système.
type-image.png article.png
How Healing Are Books? par Pierre Zaoui, publié le 22/01/2013
The idea that novels, theater, or poetry often help us live, that they help us feel cleansed or feel stronger, more energized, more alive, or that they at least help us survive by giving us the boost we need to hang on a little longer, is not simply a constant topos of literature, be it western, eastern, or universal. It is an indisputable truth for those who make use of it, whether they write it, read it, comment on it, or transform it into a first-aid kid of maxim-prescriptions and citation-medicines to use as needed.
article.png
David Treuer: Forgotten World / Forgotten Words par David Treuer, publié le 18/09/2014
We speak confidently and playfully about the “death of the author” but not one wants to seriously consider the death of literature. But this is precisely what we risk when we treat literature as ethnography, or worse, as the last living remnants of what seem to be vanishing cultures. We don’t read novels, at any rate, to educate ourselves. Or if we do we shouldn’t. And if we do commit this soul error we don’t enjoy novels because of the information they contain. Rather, we enjoy them, we clutch novels to our very souls because they move us, surprise us, transport us, entertain us, shock us, and (ultimately) trick us into caring about people and places that don’t exist and never existed.
article.png
Free Angela and All Political Prisoners par Clifford Armion, publié le 28/02/2014
Free Angela and All Political Prisoners is a documentary that chronicles the events surrounding the trial of Angela Davis in 1971. It was directed by Shola Lynch and released in 2012 (US).
type-video.png texte.png exercice.png
Keith Scribner: Representation and Psychology of Conflict par Keith Scribner, publié le 27/08/2013
In his Nobel Prize acceptance speech William Faulkner famously said that all real meaning in fiction comes from the human heart in conflict with itself. As a novelist I’m compelled by the internal conflicts inherent in the stories we tell ourselves in order to live and how those stories come to define us, how they allow us to justify our actions and possibly delude ourselves about who we are. Like any narrative, these stories help us shape otherwise disparate experiences into a comprehensible form. Over time we become so heavily invested in these narratives that when their veracity is challenged, the resulting conflict can be explosive.
article.png
The Great Mouse Plot (Roald Dahl) par ENS Lyon La Clé des Langues, publié le 25/11/2014
In Boy: Tales of Childhood, Roald Dahl tells us about his youth, focusing on some of his most remarkable childhood memories. A lot of irony is introduced by the first person narrator who describes these scenes with the hindsight of age.
exercice.png texte.png
The black community in New York, past and present par Alondra Nelson, Clifford Armion, publié le 15/01/2013
Alondra Nelson tells us about the history of the black community in New York; where they came from, where they settled and why. She also explores issues related to the urban development in Manhattan and to the gentrification of Harlem.
entretien.png type-video.png telechargement.png
Interview de Percival Everett - Assises Internationales du Roman 2011 par Percival Everett, Clifford Armion, publié le 30/08/2011
In May 2011, Percival Everett took part in the fifth edition of the Assises Internationales du Roman, organised by the Villa Gillet and Le Monde. He was kind enough to grant us an interview at the Hotel Carlton in Lyon.
type-video.png texte.png entretien.png
Interview de Richard Russo - Assises Internationales du Roman 2011 par Richard Russo , Clifford Armion , publié le 30/08/2011
Richard Russo won the 2002 Pulitzer Prize with his novel Empire Falls. In May 2011, he took part in the fifth edition of the Assises Internationales du Roman, organised by the Villa Gillet and Le Monde. He was kind enough to grant us an interview at the Hotel Carlton in Lyon.
entretien.png type-video.png
A.S. Byatt - Assises Internationales du Roman 2010 par A.S. Byatt , Emilie Walezac , publié le 10/06/2010
In May 2010, Antonia Susan Byatt took part in the fourth edition of the Assises Internationales du Roman, organised by the Villa Gillet and Le Monde. She granted us an interview and was kind enough to read a passage form The Children's Book, her latest novel.
entretien.png type-video.png texte.png
Fiche de lecture : The Discomfort Zone, Jonathan Franzen par Auréliane Narvaez, publié le 03/05/2008
Thirty years after the colorful 1970’s, hurricane Katrina, the Bush Administration’s failure, social inequalities are proof that America is sinking into the Discomfort Zone, along with the narrator who gives way to his discrete feeling of helplessness and invites us to live with it the way he does in a disenchanted but yet humourous way.
article.png
Pluralism and Tolerance: Philosophers, Mystics and Religions par Souleymane Bachir Diagne, publié le 12/01/2015
The belief in certain supernatural realities is an essential dimension of faith. And, by definition, they are that because we do not comprehend them in the same way as we comprehend objects and beings which we are capable of experiencing with our senses or those mathematic idealities that we understand. Faith therefore allows us to perceive the realities of God, His attributes, His angels and other entities and qualities of the same kind. It equally convinces us that, as human beings, we have the capacity for reaching these truths of a different kind than those of our senses or of our reason in the conventional sense within ourselves, and therefore posses an aptitude for the supernatural or the absolutely comprehensible.
article.png
Remembering 9/11 - Politics of Memory par Marita Sturken, Claire Richard, publié le 31/03/2014
One of the reasons I was interested in trying to unpack the meanings of kitsch memory culture, say for instance in relationship to 9/11, is precisely the ways in which it creates this culture of comfort, that allows us to feel reassured. And that allows us to not confront the larger questions, about the project of American empire, about the project of national identity, about our priorities and our values as a nation, and about the kind of sacrifices that we have demanded on those serving in the armed forces, and all of the ways in which many families and many communities were really devastated by the wars in Iraq and Afghanistan...
type-video.png texte.png entretien.png
Narration in the Human Mind par Siri Hustvedt, publié le 16/02/2012
"Human beings are forever explaining themselves to themselves. This is the nature of our self-consciousness. We are not only awake and aware of the world around us, but are able to reflect on ourselves as actors in that world. We reason and we tell stories. Unlike our mammalian relatives who do not narrate their own lives, we become characters in our own tales, both when we recollect ourselves in the past and imagine ourselves in the future. Our ability to represent our experience in language - in those sounds and signs of our essential intersubjectivity - allows us the necessary symbolic alienation required for mental time travel..."
article.png
Understanding the social media: an interview with Jeffrey Rosen par Jeffrey Rosen, Clifford Armion, publié le 10/01/2013
Now that we’re living most of our lives online, all of us are vulnerable to the internet. The difficulty with young people is that they may not have experienced the dangers of not being able to escape your past until it’s too late. I like to tell the story of Stacy Sneider, the young 22 year old teacher in training who posted a picture of herself on Myspace wearing a pirate’s hat and drinking from a plastic cup that said drunken pirate. Her supervisor at the school said she was promoting drinking and she was fired. She sued and was unable to get her job back and she had to pick an entirely different career. That’s a very dramatic example on how vulnerable all of us are to being judged out of context by a single image or ill chosen picture and once you do that it may be very hard to escape your past.
entretien.png type-video.png texte.png
Race and the three phases of the American Revolution par Olivier Richomme, publié le 25/03/2019
The American Revolution, the Civil War and Reconstruction period, along with the Civil Rights era can be seen as three phases of the same struggle for racial equality in the U.S. The Declaration of Independence established the revolutionary ideal of equality among men. This promise was not fulfilled by the Reconstruction Amendments. Some might argue that the 1964 Civil Rights Act and 1965 the Voting Rights did not bring about true racial equality. In a sense, the American Revolution can be envisioned as a work in progress.
type-image.png article.png
Taiye Selasi: On Emotions par Taiye Selasi, publié le 31/08/2015
How do writers succeed in submerging us in situations so unlike our own lives? I would argue that, as a reader, I have yet to encounter a situation in literature "unlike" my life. The demographic details may differ: Charlotte is a spider, I am a human; Teju Cole's narrators are men, I am a woman; many of Toni Morrison's characters are mothers, I am not. The list of things that I am not is long: white, male, a parent, a soldier, Chinese-speaking, South American, a witness to any war.
article.png
Gulliver's Travels (Jonathan Swift) par ENS Lyon La Clé des Langues, publié le 21/11/2014
Travel books were very fashionable in the eighteenth century. Real travelers sometimes included elements of fiction in their accounts of their wanderings to make them sound more exotic and interesting. In Gulliver's Travels, Jonathan Swift makes fun of this literary genre by introducing a fictitious traveler, Gulliver, who tells us about his encounters with strange creatures and countries. Gulliver's first person narrative is introduced by a fake publisher's note which is also written in the first person...
type-image.png exercice.png texte.png
The Words of the Flesh par Wendy Delorme, publié le 11/12/2012
There are people who write from the place that they have been assigned. Some of them with rage so as to get away from it; others, by contrast, who follow the path that has been mapped out for us. There are those who would rather stay on the margin of that space, away from the feminine, off-centered, but are then dragged back to it, kicking and screaming. Their words are women's words, words that are situated. The masculine remains the universal reference. Feminine words stay in the realm of the singular, indexed to the gender of who said them.
article.png
Pictures Versus the World par Barbie Zelizer, publié le 24/01/2014
For as long as pictures have been among us, they have generated an uneasy mix of suspicion and awe. Perhaps nowhere is that as much the case as with journalism, where pictures are implicated in the larger truth-claims associated with the news. Aligned with a certain version of modernity, pictures are expected to establish and maintain journalism as the legitimate platform for giving shape to events of the real world. Consider how public response to acts of terror, war and natural disaster is affected by decisions not to depict them. Without pictures to show the news, journalism’s capacity to render the real and make it accessible is compromised.
article.png
Minorities and democracy par Siddhartha Deb, publié le 17/01/2014
In 1916, the Indian poet Rabindranath Tagore delivered a series of lectures that would eventually be collected into the book, Nationalism. Tagore was writing in the glow of his own celebrity (he had just won the Nobel Prize for literature) and from within the heart of the crisis engulfing the modern world, two years into the slow, grim war that had converted Europe into a labyrinth of trenches covered over with clouds of poison gas. For Tagore, this was the tragic but inevitable outcome of a social calculus that valued efficiency, profit and, especially, the spirit of us versus them that bonded together the inhabitants of one nation and allowed them to go out, conquer and enslave other people, most of them members of no nation at all.
article.png
Some Thoughts About Memory, Identity, and the False Family Narrative par Mira Bartók, publié le 15/01/2013
Identity and family legacy are partially formed by the family “memory narrative”—a family member, usually our mother or father, tells us stories about what happened before we were born or when we were too young to remember momentous events. But what happens when that narrator in the family is mentally ill, or a compulsive liar? In my case, my schizophrenic mother was the unreliable narrator of our family history. And my alcoholic father, a gifted writer who left when I was four, told my mother’s family grandiose lies about his own past.
article.png
The Black Panther Party's fight against medical discrimination par Alondra Nelson, Claire Richard, publié le 09/01/2012
Claire Richard asks Alondra Nelson about a neglected and yet essential legacy of the Black Panther Party. When the party emerged in 1966, the Jim Crow laws had been dismantled and there was no legal support for discrimination in the United States, but there were still segregated practices within the healthcare sector. As the saying goes, when America has a cold, African Americans have pneumonia. The Black Panthers fought for healthcare equality as a way to achieve social justice. Alondra Nelson tells us about the clinics they created where they did basic healthcare but also screening and vaccination programs. They were asking for a universal healthcare system which the USA still don't have today...
type-video.png
Morality (Adelle Waldman) par Adelle Waldman, publié le 26/08/2015
Two of my favorite authors, Jane Austen and George Eliot, are very concerned with characters’ moral lives. In “The Love Affairs of Nathaniel P.,” I look closely at how Nathaniel P. justifies his behavior to himself. Today, books or films about romantic relationships, or dating, are often seen as very light—mere amusements and escapes—but this is the area in life when most of us will reveal how we treat others: how kind we are to those we don’t (or no longer) love and how we respond when differences arise with those we do love. I wanted to write a book about relationships that was truthful without being escapist, and I wanted to look closely at how dating behavior reflects morality in the deepest sense.
article.png
Meritocracy (David Samuels) par David Samuels, publié le 11/06/2015
“Meritocracy” is the comic honorific that the American elite has awarded to itself in recognition of its accomplishments since the end of the Cold War. The coinage has proved to be a lasting and significant one because it does so many kinds of necessary work at once. “Meritocracy” assuages the inherent tension that exists between the terms “elite” and “popular democracy” by suggesting that the new American elite has earned its position in an entirely democratic way. Yes, we do have an elite, the word admits, as other nations do: but our elite merely consists of the most “meritorious” members of our democracy, and so any potentially troubling contradiction dissolves in a pleasurable way that both the early Puritans and their plutocratic descendents might easily recognize. The fortunes of the founders of Google and Facebook provide us with reassuring proof that the more we have, the more deserving we are.
article.png
Rachel Cusk: Love narratives par Rachel Cusk, publié le 28/08/2014
If it’s true that we use narrative as a frame to make sense of the randomness of our human experience, then the story of romantic love might be seen as reflecting our profoundest anxieties about who and what we are, about what happens to us and why. The love narrative is ostensibly a story of progress, yet its true goal is to achieve an ending, a place of finality where nothing further needs to happen and the tension between fantasy and reality can cease. At the wedding of man and woman a veil is drawn, an ending arrived at: the reader closes the book, for marriage as it is lived represents the re-assertion of reality over narrative. Having committed this public act of participation and belief in the notion of life as a story, man and woman are left to order and confer meaning on their private experiences as best they can...
article.png
Rencontre avec Paul Auster et Siri Hustvedt par Paul Auster, Siri Hustvedt, Clifford Armion, publié le 13/02/2018
Le 17 janvier 2018, la Villa Gillet a permis à 9 classes de lycée de rencontrer les auteurs Paul Auster et Siri Hustvedt. Les questions portaient principalement sur les nombreux écrits de Siri Hustvedt ainsi que le dernier roman de Paul Auster, 4, 3, 2, 1.
son.png texte.png entretien.png
Rencontre avec Salman Rushdie par Salman Rushdie, Vanessa Guignery, publié le 12/06/2017
À l’occasion des Assises Internationales du Roman, Vanessa Guignery, Professeur à l’Ecole Normale Supérieure de Lyon, a organisé à la Villa Gillet le 30 mai 2017 une rencontre entre Salman Rushdie et des étudiants. La rencontre portait en partie sur le dernier roman de Salman Rushdie, Two Years, Eight Months and Twenty-Eight Nights, mais également sur ses autres œuvres, son métier d’écrivain et son rapport à la littérature.
type-video.png entretien.png
The 1915 Gallipoli Campaign: the significance of a disastrous military campaign in the forging of two nations par Fabien Jeannier, publié le 10/02/2016
Cet article propose une genèse de la campagne de Gallipoli en rappelant ses différentes étapes et ses chiffres clés, mais aussi une analyse de l’impact qu’a eu cette débâcle militaire dans la construction identitaire de la Nouvelle-Zélande et de l’Australie.
article.png
The Commonwealth of Nations - A selective chronology par Fabien Jeannier, publié le 01/02/2016
Fabien Jeannier propose une chronologie sélective de l’histoire du Commonwealth, de la fin du 19ème siècle à la fin du 20ème siècle. Elle permet notamment de récapituler les différentes étapes de la relation de la Grande-Bretagne à ses Dominions.
article.png
Glasgow Commonwealth Games 2014 – selection of documents for class use par Fabien Jeannier, publié le 22/01/2016
Une sélection de documents pouvant être exploités en classe dans le cadre d’une séquence sur les Jeux de Commonwealth de Glasgow.
article.png
Gallipoli and the First World War - Online Resources par Fabien Jeannier, publié le 22/01/2016
Une sitographie sur la Campagne de Gallipoli pendant la Première Guerre mondiale.
article.png
The Gallipoli Campaign 1915 – selection of documents for class use par Fabien Jeannier, publié le 22/01/2016
Une sélection de documents pouvant être exploités en classe dans le cadre d’une séquence sur la Campagne de Gallipoli.
article.png
Glasgow Commonwealth Games 2014 - Online Resources par Fabien Jeannier, publié le 19/01/2016
Une sitographie sur les Jeux du Commonwealth de Glasgow.
article.png
Du « style national » à l’ambition universaliste : la politique étrangère des Etats-Unis selon le Gulliver Empêtré de Stanley Hoffmann - Compte-rendu de lecture par Tamara Boussac, publié le 14/01/2016
En 1968, l’universitaire franco-américain Stanley Hoffmann publiait un ouvrage fondamental dans l’analyse de la politique étrangère américaine au 20ème siècle. Ecrit à l’une des heures les plus critiques de la Guerre Froide, Gulliver Empêtré est à bien des égards le produit de son époque. Les Etats-Unis, dont l’armée s’enlisait au Vietnam dans une guerre impopulaire et inconstitutionnelle, voyaient s’achever l’administration du libéral Lyndon Johnson sur fond de poussée électorale d’un parti républicain promettant de garantir la victoire du monde libre sur le soviétisme. Les dirigeants américains se rangeaient volontiers derrière un discours de puissance structuré par la confrontation idéologique des Etats-Unis avec le bloc soviétique.
article.png
Macbeth (2015 - Justin Kurzel) par Justin Kurzel, publié le 03/11/2015
Le nouveau film Macbeth propose une lecture intense de l’une des tragédies les plus célèbres et captivantes de Shakespeare, celle d’un vaillant guerrier, autant que chef charismatique, se déroulant sur les champs de bataille au milieu des paysages de l’Écosse médiévale. Macbeth est avant tout l’histoire d’un homme abîmé par la guerre qui tente de reconstruire sa relation avec son épouse bien-aimée, tous deux aux prises avec les forces de l’ambition et du désir. Parenthèse Cinéma nous permet de partager avec vous un beau dossier pédagogique pour les enseignants qui souhaiteraient aborder cette adaptation de la pièce de Shakespeare avec leurs classes.
type-video.png telechargement.png article.png
Jeux vidéo et cinéma à rebours du mouvement transhumaniste : le cas de District 9 par Julien Buseyne, publié le 07/11/2014
District 9 de Neil Blomkamp (2009) projette la structure de l’Apartheid dans un univers de science-fiction où les extraterrestres dont le vaisseau s’est échoué au dessus de Johannesburg sont victimes d’une forme de ségrégation. En marge de son thème principal, c’est à dire la projection de la mécanique d’oppression entre humains sur le canevas de la science-fiction, District 9 illustre aussi un procédé technique qui constitue le ressort principal du jeu vidéo : la projection des sens et du corps dans un système technique. Cinéma, télévision et jeux vidéo partageant les mêmes schèmes de la pratique audiovisuelle, les convergences entre ces domaines ne sont pas rares. Par la mise en scène de la technologie extra-terrestre, Disctrict 9 expose une grammaire de la captation de l’être sensible dans un système technique qui étend ses sens et ses potentialités, trait qu’il partage avec le jeu vidéo. Il s’agit là d’un acte politique qui s’oppose à la pensée transhumaniste, et affiche une convergence frappante avec les systèmes d’immersion dans les univers numériques actuellement à l’étude. Cette prise de position est cohérente avec le discours humaniste déroulé par cette œuvre, et s’inscrit dans la continuité de celles qui explorent la relation entre l’humain et la machine.
type-video.png conference.png
Living, Thinking, Looking - A conversation with Siri Hustvedt par Siri Hustvedt, Clifford Armion, publié le 26/08/2014
Siri Hustvedt took part in the eighth edition of the Assises Internationales du Roman, organised by the Villa Gillet and Le Monde. She answered our questions on her collection of essays, Living, Thinking, Looking.
type-video.png texte.png entretien.png
Ambiguity (Siri Hustvedt) par Siri Hustvedt, publié le 03/07/2014
Chaque année les invités anglophones des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix. Les traductions françaises de ces textes ainsi que les mots-clés des auteurs de langue française des sept premières saisons des AIRs sont éditées par Christian Bourgois dans un volume intitulé le Lexique Nomade.
article.png
Sofi Oksanen: They fooled you - Greetings from the countries bordering Russia par Sofi Oksanen, publié le 01/07/2014
When I was a kid, my Estonian family never watched TV. Not because they disliked TV-shows, but because Soviet-TV was pure zombie-propaganda. Finland was my other homeland and when we got back to Finland, after visiting my Estonian family, switching on the television was one of the first things we did. It was like opening a window. I can still smell that moment, when my lungs were filled with free air, though I wouldn't have used that word at the time – free.
article.png
Rebellion (Rachel Cusk) par Rachel Cusk, publié le 30/05/2014
Chaque année, les invités des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix : il s'agit ici du mot "rebellion", défini par l'écrivaine anglaise Rachel Cusk.
article.png type-video.png
Hidden (Richard Russo) par Richard Russo, publié le 16/05/2014
Chaque année, les invités des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix : il s'agit ici du mot "hidden", défini par l'auteur américain Richard Russo.
article.png
What's a hero? par Susan Neiman, publié le 01/04/2014
When talking about heroes I’ve often been asked if I could please drop the problematic term ‘hero’ in favor of the term ‘role model’. I cannot, since the word role model is part of the problem: a sterile term that social scientists invented in 1957, which simply doesn’t work the way the word heroes does: to inspire, to challenge, to light fires for (and under) people of whatever age who need to be reminded that there is more to their lives than they are told to be resigned to. When attempting to use the word hero in a BBC discussion I was attacked by an interlocutor who justified her refusal to use the old-fashioned word ‘hero’ because “Hitler and Stalin were heroes.”
article.png
Susan Neiman on heroism par Susan Neiman, Clifford Armion, publié le 20/01/2014
I think we’re very confused about the subject of heroism. I began to get interested in the subject when I realised that we are actually at a historical cesure since the end of the Second World War. It used to be the case although there were many different conceptions of heroism. It used to be unquestioned that everyone wanted to be a hero, and everybody wanted to be a better hero than the next person. What has happened in the last fifty years or so is that the notion of the hero has in many ways been replaced by the notion of the victim.
entretien.png type-video.png texte.png
Taking History Personnally par Cynthia Carr, publié le 12/12/2013
Two black men were lynched in Marion, Indiana, on the night of August 7, 1930. That was my father’s hometown, the town where I have my roots, and I heard this story when I was a little girl: The night it happened someone called my grandfather, whose shift at the Post Office began at three in the morning. "Don’t walk through the courthouse square tonight on your way to work," the caller said. "You might see something you don’t want to see." Apparently that was the punchline, which puzzled me. Something you don’t want to see. Then laughter. I was in my late twenties — my grandfather long dead — when I first came upon the photo of this lynching in a book. It has become an iconic image of racial injustice in America: two black men in bloody tattered clothing hang from a tree and below them stand the grinning, gloating, proud and pleased white folks.
article.png
The sinking of the Lusitania (1915) par ENS Lyon La Clé des Langues, publié le 11/07/2013
Cette page présente brièvement l'épisode tragique du naufrage du paquebot Lusitania en 1915 suite à son torpillage par un sous-marin allemand (ce qui précipita l'entrée en guerre des USA), et propose plusieurs tâches à partir de documents d'époque.
type-image.png texte.png exercice.png type-video.png
Going Solo par Eric Klinenberg, publié le 19/02/2013
About five years ago I started working on a book that I planned to call ALONE IN AMERICA. My original idea was to write a book that would sound an alarm about a disturbing trend: the unprecedented rise of living alone. I was motivated by my belief that the rise of living alone is a profound social change – the greatest change of the past 60 years that we have failed to name or identify. Consider that, until the 1950s, not a single human society in the history of our species sustained large numbers of people living alone for long periods of time. Today, however, living alone is ubiquitous in affluent, open societies. In some nations, one-person households are now more common than nuclear families who share the same roof. Consider America. In 1950, only 22 percent of American adults were single, and only 9 percent of all households had just one occupant. Today, 49 percent of American adults are single, and 28 percent of all households have one, solitary resident.
article.png
The Political Future of Religion and Secularism par Craig Calhoun, publié le 08/02/2013
Secularism has long been seen as a solution to problems of religion. Yet today, secularism (laïcité) itself is a political problem alongside religion. In some versions, secularism has become an obstacle to political and social projects potentially shared among members of different religions and the non-religious. It has been politicized in relation to migration, insurgency, and religious renewal. As ideology, it is sometimes the basis for new forms of intolerance. Both secularism and religion are sometimes made the bases for prescriptive demands on others as well as self-understandings. A central issue is the transformation of secularism and laïcité – in some versions – from formulations focused on freedom to ideologies mobilized to impose cultural values. Yet this need not be so. The problems are not with religion and secularism as such, but with how “fundamentalist” versions of each are deployed.
article.png
Paul Auster, The Brooklyn Follies par Paul Auster, publié le 15/01/2013
A partir d'un extrait du roman "The Brooklyn Follies" de Paul Auster, cette page propose des exercices de compréhension générale et détaillée, ainsi qu'un exercice de grammaire.
article.png exercice.png
The 9/11 memorial, an ambitious renunciation par Clifford Chanin, ENS Lyon La Clé des Langues, publié le 15/01/2013
A partir d'une interview de Clifford Chanin, directeur de l'éducation et des programmes au 9/11 museum de New York, sur le mémorial du 11 septembre 2001, cette page propose des exercices de compréhension générale et détaillée, ainsi qu'un exercice de phonétique.
exercice.png type-video.png son.png
Not Looking for Love par Chris Kraus, publié le 17/12/2012
As women, we are often identified through our choice of sexual partners. When an “attractive” woman has sex with an ugly man, it is a descent into “abjection.” But why? Clearly, it is because as women, we are still believed to attain most of our identities through sexuality. In the present assimilationist climate, any non-monogamous, non-relational sexual act is read as a symptom of emotional damage. Our culture persists in believing that sex holds the magic key to a person’s identity — which is, of course, wrong — and in behaving as if female writers are uniquely charged with upholding the sacred intimacy of the sexual act.
article.png
Questions d'urbanisme à New York par Michel Lussault, Clifford Armion, publié le 29/11/2012
Michel Lussault, professeur de géographie et directeur de l'Istitut Français d'Education, répond aux questions de Clifford Armion, responsable de La Clé des langues, dans le cadre d'une rencontre organisée par la Villa Gillet dans les locaux newyorkais du Guardian, le 13 octobre 2012. Il évoque les changements opérés dans le paysage urbain de New York ces dernières années aux travers d'exemples comme la reconfiguration de Time Square, la transformation de la High Line en promenade ou bien encore le mémorial du 11 septembre.
type-video.png entretien.png
The 9/11 memorial - Interview and footage of the WTC site par Clifford Chanin, Clifford Armion, publié le 30/10/2012
The original World Trade Centre site was 16 acres which if my calculations are correct is about 10 hectares in French geographical terms. So it was a very large space in the centre of the downtown Wall Street business district in New York. Those two buildings were each 110 stories tall. Each floor was an acre square. So you had 10 million square feet of floor space in those buildings. It really was an attempt to build the largest buildings in the world and bring companies from around the world to do business in those buildings. Once the attacks came and the buildings collapsed, it emerged very quickly in the planning process that the actual footprints of the buildings, those places were the they stood, were considered sacred ground.
article.png type-video.png entretien.png
An interview with Nick Flynn - Assises Internationales du Roman 2012 par Nick Flynn, Julia Arnous, publié le 05/06/2012
Nick Flynn took part in the sixth edition of the Assises Internationales du Roman, organised by the Villa Gillet and Le Monde. He answered our questions on Another Bullshit Night in Suck City and his approach to non-fiction.
type-video.png
MUST et NEED : les domaines de l’obligatoire et du nécessaire par Jean-Pierre Gabilan, publié le 03/04/2012
Cette partie du précis de grammaire anglaise aborde les verbes modaux "must" et "need".
article.png
The Need to See and the Will not to Know - How we deal with catastrophes par Craig Calhoun, Jean-Pierre Dupuy, Eric Klinenberg, Michel Lussault, Nicholas Mirzoeff, publié le 20/01/2012
Au cours de l'année écoulée, un groupe d'éminents sociologues français et américains se sont rencontrés à Lyon et à New York à plusieurs reprises. Il s'agissait d'explorer notre intérêt culturel pour les catastrophes récentes et l'émergence de certaines menaces sur notre climat, nos villes et nos communautés ; de sonder notre désir d'en savoir plus ou, au contraire, de rester dans l'ignorance. Les cinq chercheurs présenteront le résultat de leur réflexion à l'occasion de cette soirée à l'IPK. During one year leading French and American social scientists met several times in Lyon and New York to explore our cultural interest in knowing and not knowing about recent catastrophes and emerging threats to our climate, cities, and communities. They will share the result of their reflection.
conference.png type-video.png
Disruptive Kinship par Judith Butler, Hélène Cixous, Avital Ronell, publié le 20/01/2012
Que se passe-t-il lorsque les relations et les communautés ne dépendent plus, pour se développer, d'une formation naturelle ou de certains réseaux préexistants, mais créent leurs propres mouvements, souvent difficilement contrôlables ? Les affinités ont peu à voir avec les liens familiaux et les structures codifiées socialement. Elles ne jaillissent pas d'une source commune, ni d'une quelconque communauté. Au contraire, elles conduisent à des assemblages inattendus, à des agrégats de personnes et d'êtres qui défient les arrangements prétendument naturels. What happens when relations and community do not depend on natural formations or grids for their unfolding but create their own, often untrackable movements? Affinities have little to do with family ties or socially codified structures. They do not well up from a common spring or identified community. Rather, they lead to unexpected pairings and conglomerates of people and beings that defy supposedly natural arrangements.
conference.png type-video.png
Conscious and Unconscious Narrative Literature, Psychoanalysis and Neuroscience par Siri Hustvedt, Lionel Naccache, publié le 20/01/2012
Nous passons une grande partie de notre vie à élaborer des fictions, à nous raconter des histoires et à en raconter aux autres. La narration est profondément enracinée dans l'esprit humain, à un niveau à la fois conscient et inconscient. Produire une narration est une façon de donner du sens à l'expérience factuelle. Mais les fictions créées par le cerveau humain et celles que les romanciers imaginent sont-elles de même nature ? L'écrivain américain Siri Hustvedt et le neurobiologiste français Lionel Naccache exprimeront leurs points de vue originaux, pénétrants et empathiques sur cette question. We all spend our time constructing fictions, telling stories to ourselves and to others. Narration is deeply rooted in the human mind, at a conscious and unconscious level. Producing a narrative is a way of giving meaning to factual experience. Are the fictions created by the human brain and those imagined by novelists of the same nature? American writer Siri Hustvedt and French neurobiologist Lionel Naccache express their original, incisive and empathetic views on these questions.
conference.png type-video.png
Mise en perspective historique et politique des relations Blancs/Aborigènes en Australie par Isabelle Bénigno, publié le 05/01/2012
Le destin des tribus aborigènes a été scellé par l'arrivée des Européens en 1788. La première flotte de forçats transporte environ mille hommes et femmes. L'effectif britannique est à peu près identique à la tribu aborigène locale, la tribu des Eora, installée aux abords de Botany Bay.
article.png
Le récit de voyage à l’épreuve des langues : le cas des récits de voyage de Jacques Cartier (1534-1545) par Susan Baddeley, publié le 30/09/2011
Cet article analyse, à partir d'une série de textes du XVIe siècle relatant les voyages du capitaine Jacques Cartier vers le Canada, les enjeux politiques des initiatives d'exploration du Nouveau Monde à partir des années 1530, et la façon dont les traductions et éditions de ces récits de voyage, soumis à des aléas linguistiques et matériels, ont contribué à la fois à justifier ces voyages auprès de leurs commanditaires et à agir sur l'opinion publique des pays en présence.
article.png
Benang, itinéraire d’une reconstruction identitaire : de la dislocation à la renaissance par Isabelle Bénigno, publié le 08/04/2011
L'écrivain aborigène Kim Scott doit indiscutablement sa notoriété à la publication en 1999 de son second roman, Benang. Harley (métis aborigène) tente de retrouver ses racines, de comprendre pourquoi il est aborigène alors qu'il est blanc de peau. A travers l'examen de documents historiques authentiques (des origines de l'Australie coloniale à la mise en œuvre de la politique d'assimilation) et le récit des vies brisées des grands-parents, oncles et tantes du narrateur, ce dernier explore les violences physiques et psychologiques subies par les Aborigènes. L'éclatement de la diégèse accompagne le narrateur dans la découverte progressive d'une généalogie personnelle pour le moins cruelle. Au terme de cette quête, Harley réalise qu'il est le « résultat » de plusieurs générations de métissage imposé par des autorités australiennes déterminées à « blanchir la race » et dont son grand-père, Ern Solomon Scat est l'un des artisans.
article.png
1960-1965: une Nouvelle Gauche américaine contestataire et réformatrice par Frédéric Robert, publié le 03/01/2011
Lorsqu'elle émergea sur la scène politique américaine en 1960, la Nouvelle Gauche, et plus particulièrement le Students for a Democratic Society (SDS), son porte-drapeau, décida de se démarquer de la « vieille » gauche marxiste idéologique et doctrinaire. Entre 1960 et 1965, elle adopta une stratégie résolument réformatrice reposant sur un idéalisme convaincu, une spontanéité à toute épreuve et une prédilection pour les actions directes dont les résultats étaient tangibles, repérables et par conséquent particulièrement valorisants et motivants pour les participants et les bénéficiaires. De la sorte, n'avait-elle pas adopté des principes d'anarchisme existentiel ?
article.png
1965-1970: Nouvelle Gauche et révolution par Frédéric Robert, publié le 03/01/2011
Après cinq années passées à tenter de réformer la société américaine (entre 1960 et 1965) sans obtenir de véritables résultats probants, la Nouvelle Gauche américaine, particulièrement sa branche étudiante, le Students for a Democratic Society (SDS) changea radicalement de cap, renonçant ainsi à ses principes originels. Elle s'engagea ouvertement dans la révolution entre 1965 et 1970, car il s'agissait, à ses yeux, de la seule manière d'ébranler la société américaine. Malgré ce réajustement stratégique, elle ne put durer sur la scène politique américaine. L'action révolutionnaire eut raison d'elle et de ses sympathisants.
article.png
Héritage de la Nouvelle Gauche Américaine des années soixante par Frédéric Robert, publié le 03/01/2011
La Nouvelle Gauche américaine occupa le devant de la scène politique américaine entre 1960 et 1970. D'abord adepte de la réforme stricto sensu, entre 1960 et 1965, elle dut se résoudre à s'engager dans la révolution (1965-1970), ce qui précipita sa désintégration. Malgré un passage relativement court dans le paysage politique américain, il est frappant de constater qu'elle a contribué, peu ou prou, à transformer la société américaine et qu'elle a servi d'inspiration, voire de modèle à d'autres mouvements contestataires, aussi bien américains qu'européens.
article.png
Nouvelle Gauche américaine dans les années soixante : de la radicalisation à la désintégration par Frédéric Robert, publié le 18/11/2010
La Nouvelle Gauche américaine est une mosaïque rassemblant différents mouvements contestataires. Elle vit le jour en 1960. Pendant ses cinq premières années d'existence, son approche fut essentiellement contestataire et réformatrice. En 1965, jugeant que ces actions n'étaient pas couronnées de succès, elle décida de s'engager ouvertement dans la désobéissance civile et la révolution, profitant de l'émoi suscité par la guerre au Vietnam. Ses principales actions révolutionnaires furent le soulèvement de l'université de Columbia en avril 1968 et les émeutes de Chicago en août. Une telle radicalisation entraîna inexorablement sa désintégration au début des années soixante-dix.
article.png
L'Activisme de la Nouvelle Gauche étudiante : l'Université de Berkeley comme exemple de transformation sociale ? par Frédéric Robert, publié le 18/11/2010
Sous la houlette du Students for a Democratic Society (SDS), la Nouvelle Gauche étudiante des années soixante souhaita à la fois transformer le microcosme universitaire et la société américaine dans son ensemble. L'activisme étudiant se propagea comme une traînée de poudre : les campus se soulevèrent les uns après les autres. Celui de Berkeley, en Californie, en 1964, en fut un exemple majeur. Les étudiants californiens s'opposèrent à leur université, véritable « multiversité » ou usine du savoir qui, d'après eux, aliénait la communauté étudiante. L'université allait-elle servir de point de départ à la transformation de la société ?
article.png
An interview with John Bowen par John Bowen, Clifford Armion, publié le 19/10/2010
Dans cet entretien accordé à la Clé des langues, John Bowen évoque la spécificité française de la laïcité. Il compare le système éducatif français au modèle américain, observant ainsi les différences de deux cultures qui semblent pourtant se rejoindre dans leur crainte de l'Islam.
entretien.png type-video.png texte.png
Le « Port Huron Statement » du Students for a Democratic Society (SDS) : entre idéalisme démocratique et programme politique novateur par Frédéric Robert, publié le 04/10/2010
Le Students for a Democratic Society (SDS), mouvement-phare des étudiants appartenant à la Nouvelle Gauche contestataire des années soixante, était le successeur de l'Intercollegiate Socialist Society (ISS), organisation d'étudiants fondée en 1905 par Upton Sinclair, Clarence Darrow et Jack London...
article.png
Différences idéologiques entre « New Left » idéaliste et « Old Left » socialiste et marxiste aux Etats-Unis dans les années soixante par Frédéric Robert, publié le 04/10/2010
Comment la Nouvelle Gauche américaine, courant contestataire aux facettes multiples qui a animé la scène politique américaine entre 1960 et 1972, a-t-elle vu le jour ? Quelles sont les différentes étapes qui ont conduit à son éclosion sur la scène politique américaine ? S'inscrit-elle dans une certaine tradition politico-philosophique de progrès ? En quoi se différencie-t-elle de la « vieille » gauche et en quoi incarne-t-elle une « nouvelle » politique ?
article.png
Le rêve américain dans la rhétorique présidentielle américaine moderne (1937-2010) par Aurélie Godet , publié le 30/08/2010
À partir d'une étude statistique des occurrences de l'expression "American dream" dans les discours présidentiels, cet article tente d'expliquer la popularité croissante de l'expression depuis sa première utilisation par Franklin Roosevelt en 1937. Il s'efforce également de voir si le contenu du rêve tel que défini par les présidents est resté le même ou s'il s'est modifié au gré de besoins politiques conjoncturels. Est-il possible, notamment, d'établir une dichotomie pertinente entre « rêve américain démocrate » et « rêve américain républicain » ? Notre conclusion sera que la référence au rêve, si elle a bien une portée délibérative, s'apparente surtout à une ressource rhétorique destinée à accroître l'avantage du président dans le jeu politique.
article.png
Le couple Obama incarnation de l'American Dream ? par Pierre-Marie Loizeau , publié le 29/03/2010
En novembre 2008, Barack Obama a fait un triomphe auprès des minorités et plus particulièrement auprès de la communauté noire. Mais il n'est pas le seul Obama. Son épouse Michelle bénéficie aussi d'une grande popularité, auprès des femmes et chez les Afro-Américains auxquels elle s'identifie pleinement. Figure icônique, elle est modèle et miroir. Mais au-delà des qualités individuelles propres de ces deux personnages hors du commun, c'est bien le couple présidentiel qui fait vibrer l'Amérique. Cette union, par ses différences et ses complémentarités, son exemplarité et l'image du bonheur qu'il inspire, incarne bel et bien le rêve américain.
article.png
L’envers du Rêve Américain à travers « La Littérature » par Morgane Jourdren , publié le 26/03/2010
Toutes les versions du Rêve américain constituent la trame d'un discours que l'Amérique n'a jamais cessé de se tenir et de tenir sur elle-même. Ce Rêve d'une terre de tous les possibles, d'une terre idyllique, ancré dans l'inconscient collectif, c'est tout d'abord la presse qui le remet en question, à l'époque du muckraking notamment. Toute une génération de journalistes et d'écrivains met ainsi en lumière l'envers d'un rêve américain que les images de photographes et de cinéastes engagés ne démentiront pas.
article.png
Rêve américain, Rêve d’Amérique : une introduction par Morgane Jourdren , publié le 08/03/2010
« J'avoue que dans l'Amérique, j'ai vu plus que l'Amérique ». Cette célèbre formule d'Alexis de Tocqueville ne résume-t-elle pas à elle seule l'histoire d'une terre qui, dès l'aube de l'Humanité, a habité les esprits, enflammé les imaginations et délié tant la plume que les langues ? Comment définir le rêve américain ? Comment l'Amérique, au sens métaphorique du terme, se manifeste-t-elle en terre américaine et à Hollywood en particulier ?
article.png
Le Rêve Imposé ou la Machine Hollywoodienne au Service de l’Idéologie Dominante par Morgane Jourdren , publié le 04/03/2010
Hollywood, en particulier, dès les années 1930-1940, joue le premier rôle dans une véritable entreprise de conditionnement des esprits menée par la société dominante auprès des populations, notamment auprès de ces couches populaires que l'on juge potentiellement dangereuses. Comment la Mecque du cinéma a-t-elle progressivement mais sûrement imposé le rêve américain à l'écran ? Quelles images, ancrées dans l'inconscient collectif, a-t-elle projetées pour fédérer tout un peuple autour de l'American Way of Life ?
article.png
Le Rêve Américain en question : du rêve imparfait au rêve comme imposture par Morgane Jourdren , publié le 04/03/2010
Des voix discordantes s'élèvent en Amérique pour dénoncer une société qui ne tient pas toutes ses promesses et qui utilise et détourne le rêve américain pour faire croire à la validité du système. Les mouvements féministes, ceux des droits civiques et ceux qui dénoncent les excès du capitalisme, revendiquent des réformes pour que le rêve américain profite à tous. Les mouvements socialistes purs et durs, eux, entendent rompre avec l'individualisme forcené et la réussite à tout prix pour créer une société plus fraternelle. Les mouvements anarchistes, quant à eux, appellent à la révolution pour que opprimés brisent leurs chaines.
article.png
Financialisation and the Thatcher Governments par John Grahl, publié le 12/02/2010
This paper suggests that the role of the Thatcher governments in changing the course of economic and political development may have been exaggerated, and indeed that the role of political factors in general and "neo-liberalism" in particular is often overstated. An implication is that some current problems, interpreted as primarily political, have an economic dimension which is not fully taken into account. An example is the process of "financialisation"; this is frequently analysed in political terms although there are deep economic forces behind it.
article.png
« The Caretaker of Humanity » : pour une praxis théâtrale par Liza Kharoubi , publié le 21/01/2010
L’étude du texte de Pinter nous dévoile qu’il est utile de faire la distinction entre « la scène » comme espace total, violent et irréel et « le théâtre » qui inclut la relation faciale de la scène à un public de chair et de sang à chaque représentation. Le théâtre y est alors envisagé comme le lieu de partage d’une parole, de dissémination d’une parole écrite et (ré)citée. Par comparaison avec l’école, avec les lieux de prière, ou encore les assemblées politiques qui sont aussi des lieux de partage de la parole, le théâtre a ceci de particulier qu’il offre ce partage comme le sens même de son existence. Le partage de la parole y est vécu pour lui-même, sans autre intérêt que d’en jouir, dans le comique ou dans le tragique. A partir des réflexions de Stanley Cavell et Emmanuel Lévinas, nous avons tenté de proposer une interprétation « poéthique » de la pièce de Pinter The Caretaker, c’est-à-dire une interprétation qui tienne compte de cette relation du partage de la parole.
article.png
The Language of Gesture: Melville's Imaging of Blackness and the Modernity of Billy Budd par Klaus Benesch , publié le 04/01/2010
In light of recent studies of both the life of black seamen and of the role of blacks in the Enlightenment, the paper discusses the representation of African sailors in the work of Herman Melville, in particular in his unfinished manuscript Billy Budd, Sailor. As I argue, Melville's imaging of a "noble" black sailor in the opening chapter is crucial to the author's ongoing attempt to untangle the complex relationship of race and modernity. By invoking a non-totalitarian, gestural/visual aesthetics of blackness Melville not only reinforces his earlier critique of modernity's foundation in slavery; he also revivifies and, simultaneously, trans-forms the eighteenth-century tradition of visualizing blacks as tragic witnesses to the para-doxes of the enlightenment. In so doing, Melville couches his argument against racism in a 'gestural' (black) critique of white judgments on blacks that may well be read to foreshadow later, more radical gestures of black pride from zoot-suiters to the raised fists of black pan-thers or the corporeal self-fashioning of the gangster rapper.
article.png
Le Voyage initiatique à travers The Brooklyn Follies par Jean-François Dreyfus, publié le 15/10/2009
Le voyage initiatique qu’accomplit Nathan Glass, le narrateur, et qu’il nous relate lui-même a posteriori, mime les grands récits épiques. L’histoire de Nathan rappelle ainsi, par certains côtés, celle d’Enée ou de Dante, même si les temps ne sont décidément plus à l’épopée. Les Dieux, le Destin et l’idée d’un monde plein ont fait aujourd’hui place à un monde du vide et de l’aléatoire. Le monde n’est plus qu’un « grand trou noir » dans lequel l’Homme cherche désespérément des réponses aux questions qu’il se pose sans fin sur son statut et son identité d’être humain. Grande est la tentation d’un nihilisme destructeur… Mais le récit de ce parcours aux innombrables péripéties nous entraîne peu à peu sur la voie d’une autre lecture du monde pour déboucher au terme du voyage sur un chant, sur un hymne à la vie et à l’individu. Le poète est là, homme parmi les hommes, qui nous invite ainsi à jeter un regard autre sur notre propre existence et sur celle d’autrui, et à transcender le monde pour faire naître ou renaître des moments d’innocence. Ici et maintenant !
article.png
Brian Castro's Shanghai Dancing and the epic par Maryline Brun, publié le 09/10/2009
Shanghai Dancing, le septième roman de Brian Castro (1950-), un auteur australien, décrit la quête d’Antonio Castro, un Australien né à Hong Kong qui fait des recherches sur l’histoire de sa famille après la mort de ses parents. L’histoire d’Antonio est narrée grâce à des références stylistiques et textuelles au genre de l’épopée, qui sont le sujet de cette communication.
conference.png type-video.png
Au Pays des Merveilles : Science et contes de fées par Laurence Talairach-Vielmas, publié le 08/07/2009
Un article sur les ouvrages de vulgarisation scientifique victoriens pour enfants.
article.png
Anti-americanism par Paul Hollander , publié le 09/04/2009
Professeur émérite de sociologie à l'université du Massachusetts (Amherst) et membre du Davis Center for Russian and Eurasian Studies de Harvard, Paul Hollander s'est distingué par ses travaux sur le communisme, la violence, les relations est-ouest et l'anti-américanisme.
conference.png type-video.png
Moulding the Female Body in Victorian Fairy Tales and Sensation Novels - Introduction par Laurence Talairach-Vielmas, publié le 11/02/2009
L'introduction de l'ouvrage Moulding the Female Body in Victorian Fairy Tales and Sensation Novels est ici reproduite avec l'autorisation de la maison d'édition.
article.png
The "mechanics of reality": Paul Auster speaks about his work and inspiration par Paul Auster, Jocelyn Dupont, publié le 15/01/2009
A l'occasion du passage de Paul Auster à Lyon, la Villa Gillet a organisé une rencontre entre l'auteur des Brooklyn Follies et plusieurs centaines de lycéens étudiant cette oeuvre pour leur bac d'anglais. La première partie de l'entretien a été menée par Jocelyn Dupont, puis, dans la seconde partie, les lycéens ont pu poser eux-mêmes leurs questions à Paul Auster.
son.png texte.png
Fiche de lecture : The Bear Boy, Cynthia Ozick par Anne Musset, publié le 07/05/2008
The story is set in the outskirts of the Bronx in 1935. Rose Meadows, orphaned at the age of 18, becomes an assistant to Professor Mitwisser, a specialist of a 9th-century heretic Jewish sect. Professor Mitwisser, his wife (a renowned physicist but now a near-madwoman) and their five children are German refugees who survive thanks to their young benefactor James A’Bair. James is heir to the fortune amassed by his father, who took him as a model for a very popular series of children’s books called The Bear Boy. James is extremely wealthy but troubled, dispossessed of his identity. He leads a nomadic life and his latest whim is to support the Mitwisser family. Rose enters into this chaotic household, which becomes even more unstable with the arrival of James. Very soon this little precarious world verges on disaster.
article.png
Across the ‘Wide Sargasso Sea’: Jean Rhys’s Revision of Charlotte Brontë’s Eurocentric Gothic par Sylvie Maurel, publié le 20/03/2008
In this article, Sylvie Maurel analyses the Gothic destabilizing machinery at work in Jean Rhys’s "Wide Sargasso Sea". The first Gothic element the author looks at is the demonic agency that haunts the novel. Colonial history lingers in Rhys’s world and accounts for some of the strange and unexpected phenomena that occur on the island. Actually, the narrative is under the double influence of a past set in an actual history of slavery and a future already written in the story of "Jane Eyre". Rhys’s characters have an uncanny prescience of what lies ahead and a sense that they cannot evade repetition. The motif of witchcraft is another element that links "WSS" to the Gothic. The motif goes beyond a picturesque reference to the West Indian context and functions as a metaphor of the relationship between language and power. Christophine’s witchcraft and Rochester’s Eurocentric discourse are two similar attempts at transforming the world through language. The power of language is also reflected in the way the novel constantly brings together multiple voices and conflicting views which seem to hide a secret rather than reveal a final truth. Rochester can only feel the presence of such a secret and risks delirium as he tries to get a grip on something that constantly eludes him.
article.png
L'écrit et la compréhension de l'oral en anglais par Laurence Vincent-Durroux, Cécile Poussard, publié le 15/01/2008
Dans une culture scolaire qui privilégie l'écrit, les rapports entre graphie et phonie peuvent être source de perturbations en compréhension de l'oral. Cet article explore les relations complexes entre écrit et oral et les mécanismes psycholinguistiques mis en œuvre dans la compréhension de l'oral. A partir de ces explications sont proposées quelques pistes didactiques pour aider les apprenants à surmonter les difficultés posées par ce rapport complexe entre écrit et oral.
article.png
La participation des Etats-Unis à la première Guerre Mondiale : "The Remaking of America" par Marie Beauchamp, publié le 24/04/2007
Restés à l'écart du conflit européen depuis 1914, pourquoi les Etats-Unis sont-ils entrés en guerre contre l'Allemagne et les puissances de l'Axe ? Qu'a changé cette déclaration de guerre pour les Etats-Unis ?
article.png