Vous êtes ici : Accueil / par_theme

Recherche multi-critères

Liste des résultats

Il y a 8 éléments qui correspondent à vos termes de recherche.
El papel de la décima espinela en la cultura latinoamericana par Edna Cordoba, publié le 20/04/2014
Présentation de l'importance d'une forme poétique, la "décima espinela" dans la culture latino-américaine.
article.png
“Chuito el de Bayamón” y el seis puertorriqueño par Edna Cordoba, publié le 20/04/2014
Présentation du chanteur portoricain (XXème siècle) Jesús Sánchez Erazo, plus connu sous le nom de “Chuito el de Bayamón”. Ses chansons utilisent la forme poétique de la "décima".
article.png
El punto cubano-canario: tradición de ida y vuelta par Edna Cordoba, publié le 20/04/2014
Présentation du "Punto cubano", chant traditionnel de Cuba et des îles Canaries.
article.png
Las décimas del Cono Sur: los payadores y la canción social par Edna Cordoba, publié le 20/04/2014
Présentation de la place de la "décima" dans la chanson et la poésie sociales des pays du Cône Sud.
article.png
En el resto de América Latina: la décima en los pueblos afroamericanos y las décimas sobre la décima par Edna Cordoba, publié le 20/04/2014
Présentation de la place de la "décima" chez les Afro-américains.
article.png
Décimas modernas de la península ibérica: Javier Krahe, cantautor par Edna Cordoba, publié le 20/04/2014
Présentation de la place de la "décima" en Espagne aujourd'hui et d'un auteur-interprète : Javier Krahe.
article.png
Maldito sea el hombre que confía en el hombre d'Angélica Liddell par Marie Du Crest, publié le 15/01/2014
En 2011, Maldito sea el hombra que confía en el hombre : un projet d’alphabétisation, après le choc que représenta La casa de la fuerza, bouleversa à son tour le festival d’Avignon. Spectacle de plus de trois heures, avec ses petites filles en robe dorée arpentant le théâtre du monde dans u décor d’arbres en carton et d’animaux empaillés. D’une certaine façon, Liddell revint au commencement de tout : premier volet de la trilogie chinoise et surtout chant rageur de l’enfance perdue, bafouée...
article.png
Les faux-amis en français et en espagnol. Changement de sens et polysémie par Mari Carmen Jorge, publié le 18/03/2010
Quand on compare les langues il faut avoir recours à une reconstruction sémantique : on cherche les choses et les notions qui correspondent aux unités linguistiques. Si on part d'une analyse en diachronie on peut trouver des mots qui se sont conservés dans une langue avec une valeur différente de celle qu'ils avaient dans la langue d'origine. Ainsi le terme abbé (dont l'origine signifiait « père ») a en français la valeur de « chef d'une communauté religieuse ». Il est possible que deux langues différentes utilisent un même terme issu d'une autre langue, mais chacun dans un sens différent ; c'est le cas de quitter et quitar. Il peut arriver aussi que, pour un terme polysémique, une valeur coïncide avec celle qu'il a dans l'autre langue ; ce serait le cas de tirer et tirar. On parle dans ces cas de faux-amis. Dans certains cas, les faux-amis n'ont aucun rapport étymologique. Ainsi on est arrivé à sol (« suelo ») et sol (« soleil »), entre autres, à partir d'origines différentes.
article.png