Vous êtes ici : Accueil / par_theme

Recherche multi-critères

Liste des résultats

Il y a 172 éléments qui correspondent à vos termes de recherche.
"Language is a movement between scattered forms": Interview with Amitava Kumar par Amitava Kumar, Natacha Lasorak, publié le 25/10/2019
Amitava Kumar is an Indian writer and journalist who teaches literature at Vassar College. In this interview, he talks about his collection of essays Away: The Indian Writer as an Expatriate (2004) and his novel Immigrant, Montana (2017), and focuses on the notion of "home", immigration, the caste system and the political situation in India.
type-video.png texte.png entretien.png
Roundtable on Literary Studies in the United States par Christine Froula, Sandra Gustafson, publié le 12/09/2019
Christine Froula (Northwestern University) and Sandra Gustafson (University of Notre Dame) were guest lecturers at the ENS de Lyon in May 2019 and participated in a roundtable on Literary Studies in the US today. The roundtable was moderated by Vanessa Guignery and François Specq, both Professors at the ENS.
type-video.png texte.png conference.png
Question d'actualité - Le réchauffement climatique par Marion Coste, publié le 27/06/2019
Cette page propose une série de ressources (vidéos, articles, textes littéraires) en anglais afin de traiter du réchauffement climatique en classe. Les ressources peuvent également être exploitées pour la DNL.
type-video.png texte.png lienversunautresite.png question.png
Brexit Shorts: Dramas From a Divided Nation par Marion Coste, publié le 12/04/2019
Cette ressource présente le projet des « Brexit Shorts », série de neuf courts-métrages diffusés un an après le résultat du référendum sur la sortie de l’Union européenne. Vous trouverez sur cette page quelques pistes d'analyse, puis la série de courts-métrages dans son intégralité.
type-video.png article.png
Some Like It Hot (1959), Billy Wilder par James Thierrée, Nathalie De Biasi, publié le 11/02/2019
James Thierrée est comédien, metteur en scène, acrobate, danseur et musicien, petit-fils de Charlie Chaplin à l’honneur en 2018 au festival à travers une exposition photographique. Il est venu présenter le film Certains l’aiment chaud de Billy Wilder le 17 octobre 2018 au Cinéma Gérard Philipe de Vénissieux dans le cadre du Festival Lumière et du cycle Nouvelles Restaurations, une programmation de films restaurés récemment pour une nouvelle sortie en salles [meilleure qualité que les restaurations pour une diffusion en DVD, nda]. Ce texte est une retranscription de sa présentation, qui a été par endroits modifiée pour l'adapter au format écrit.
type-video.png article.png
Discussing Webster’s The Duchess of Malfi : A conversation led by Anne-Valérie Dulac par Dulac Anne-Valérie, publié le 04/02/2019
Cette table ronde sur The Duchess of Malfi, au programme de l’agrégation d’anglais en 2019 et 2020, a clôturé le colloque "John Webster's The Duchess of Malfi Reconsidered" consacré à la pièce tragique et macabre de John Webster. Lors de ce colloque, fruit d’une collaboration inter-sites (ENS de Lyon et UCA), des spécialistes renommés du théâtre jacobéen ont présenté les dernières avancées de la recherche sur cette pièce qui fut un temps délaissée par la critique.
type-video.png conference.png
Insurrection, the Paris Commune, and Leaves of Grass par Betsy Erkkilä, publié le 15/11/2018
Professeure invitée à l'ENS de Lyon, Betsy Erkkilä (Northwestern University) a donné une série de conférences sur Leaves of Grass de Walt Whitman. Dans cette deuxième conférence, elle explore l'influence des insurrections populaires en France sur le langage démocratique utilisé dans Leaves of Grass et sur la structure des différentes éditions du recueil.
type-video.png conference.png
The Whitman Revolution: Why Poetry Matters par Betsy Erkkilä, publié le 12/11/2018
Professeure invitée à l'ENS de Lyon, Betsy Erkkilä (Northwestern University) a donné une série de conférences sur Leaves of Grass de Walt Whitman. Elle revient ici sur l'aspect révolutionnaire de la poésie de Whitman.
type-video.png conference.png
"The novel gives voice to individuals" : Entretien avec Jane Smiley par Jane Smiley, Jillian Bruns, publié le 09/10/2018
À l'occasion des Assises Internationales du Roman, Jane Smiley, lauréate du Prix Pulitzer 1992 pour son roman L'exploitation, a accepté de répondre aux questions de Jillian Bruns, lectrice à l'ENS de Lyon, pour la Clé des langues. Jane Smiley revient ici sur la genèse des trois romans qui constituent la trilogie The Last Hundred Years.
type-video.png texte.png entretien.png
"Language is power" : Entretien avec Claire Messud par Claire Messud, Jillian Bruns, publié le 25/09/2018
À l'occasion des Assises Internationales du Roman, organisées par la Villa Gillet, la Clé des langues a pu rencontrer Claire Messud, romancière et enseignante américaine, auteure de The Burning Girl, paru en 2017. Dans cet entretien, elle nous livre ses réflexions sur l'importance de la langue et du roman en tant que genre littéraire, et revient sur son enfance partagée entre la France et les États-Unis.
type-video.png texte.png entretien.png
Rencontre avec Ian McEwan autour de son roman Atonement par Ian McEwan, Vanessa Guignery, publié le 29/06/2018
Dans le cadre des Assises Internationales du Roman, Ian McEwan est venu à l'École Normale Supérieure de Lyon pour parler de son roman Atonement. Cette rencontre avec les étudiant.e.s a été organisée par Vanessa Guignery, professeur de littérature anglaise et postcoloniale à l'ENS, membre du laboratoire IHRIM, en collaboration avec la Villa Gillet.
type-video.png entretien.png
Death and Contemporary Political Imaginaries in Dalit Literature in India par Udaya Kumar, publié le 18/06/2018
Udaya Kumar (Jawaharlal Nehru University, New Delhi) était Professeur invité à l’ENS de Lyon du 12 au 30 octobre 2017 et a donné trois conférences en anglais sur la littérature Dalit du Sud de l’Inde. La troisième de ces conférences porte sur la représentation des phénomènes de possession dans la littérature Dalit et sur l'impact politique du suicide.
type-video.png conference.png
What can computers tell us about Shakespeare? par Gabriel Egan, publié le 31/05/2018
Gabriel Egan, spécialiste de stylométrie, explique dans cette séance du séminaire Modernités Britanniques (organisée avec le soutien de l'IHRIM - CNRS UMR 5317, COMOD et le département des Langues de l'ENS de Lyon) comment l’analyse computationnelle et la comparaison des premières éditions peuvent éclairer l’attribution des premières pièces de Shakespeare et mettre en évidence les collaborations entre auteurs.
type-video.png conference.png
Caste and the Present: Modernity, Modernism and Dalit Writing in India par Udaya Kumar, publié le 27/04/2018
Udaya Kumar (Jawaharlal Nehru University, New Delhi) était Professeur invité à l’ENS de Lyon du 12 au 30 octobre 2017 et a donné trois conférences en anglais sur la littérature Dalit du Sud de l’Inde. La première de ces conférences explore la représentation du système de castes dans la littérature Dalit.
type-video.png conference.png
Question d'actualité - La régulation des armes à feu aux États-Unis après la fusillade de Parkland par Marion Coste, publié le 27/02/2018
Cette page propose une série de documents (vidéos, textes, articles de journaux et graphiques) pour comprendre le débat sur la régulation des armes à feu aux États-Unis. Ces documents peuvent être exploités en classe.
type-image.png type-video.png texte.png lienversunautresite.png
Donald Trump's First State of the Union Address par Marion Coste, publié le 31/01/2018
Cette transcription du discours prononcé par Donald Trump devant le Congrès des États-Unis le 30 janvier 2018 est issue du site officiel de la Maison Blanche. La division en parties, ajoutée par la Clé des langues, est destinée à faciliter la recherche d'extraits qui pourraient faire l'objet d'un travail en classe. Une sélection d'articles de presse est également proposée en fin de ressource.
type-video.png article.png
Broken Arrow / La flèche brisée (Delmer Daves - 1950) et Devil's Doorway / La porte du diable (Anthony Mann – 1950) par Lionel Gerin, publié le 09/10/2017
En juillet 1950 sort Broken Arrow, premier western de Delmer Daves. En septembre de la même année sort Devil's Doorway, premier western d'Anthony Mann. Coïncidence ? Quelque chose semble être dans l'air et le genre est peut-être mûr pour une nouvelle approche de la représentation des amérindiens.
type-video.png texte.png monographie.png
Dearborn, Michigan: a city divided by religion, race and class par Marion Coste, publié le 12/09/2017
Ce documentaire de 16 minutes intitulé "Dearborn, Michigan" explore la vie de cinq américains originaires de Dearborn, ville qui abrite la plus grande mosquée aux États-Unis. Il est ainsi particulièrement adapté au programme de seconde, dont l'entrée culturelle "l'art de vivre ensemble" permet une réflexion sur les villes et les territoires.
type-video.png article.png
Elephant* (Alan Clarke - 1989 / Gus Van Sant - 2003) par Lionel Gerin, publié le 15/06/2017
Au début des années 2000, on propose à Gus Van Sant, metteur en scène américain, de réaliser un long-métrage à partir de la tuerie de Columbine, alors le dernier "school shooting" qui a choqué l'Amérique.
type-video.png article.png
Rencontre avec Salman Rushdie par Salman Rushdie, Vanessa Guignery, publié le 12/06/2017
À l’occasion des Assises Internationales du Roman, Vanessa Guignery, Professeur à l’Ecole Normale Supérieure de Lyon, a organisé à la Villa Gillet le 30 mai 2017 une rencontre entre Salman Rushdie et des étudiants. La rencontre portait en partie sur le dernier roman de Salman Rushdie, Two Years, Eight Months and Twenty-Eight Nights, mais également sur ses autres œuvres, son métier d’écrivain et son rapport à la littérature.
type-video.png entretien.png
Churchill (2017) - Dossier pédagogique par Marion Coste, publié le 11/05/2017
Le film traite des derniers instants de la Seconde Guerre mondiale, peu de temps avant le débarquement de juin 1944. En ce sens, il s’agit du traitement du temps court. Toutefois, grâce au montage, le spectateur et les élèves sont amenés à revenir sur les grands instants de la Première et de la Seconde Guerre mondiale. Ils abordent ainsi les grandes transformations, militaires, politiques et diplomatiques du premier XXe siècle.
type-video.png texte.png monographie.png
Entretien avec Zia Haider Rahman: In the Light of What We Know par Zia Haider Rahman, publié le 27/03/2017
Zia Haider Rahman, originaire du Bangladesh, écrit son premier roman, In the Light of What We Know, après une carrière sur Wall Street et auprès de l’ONU. Une plume sobre et fluide mène le lecteur du Bangladesh rural à New York et aux campements de l’ONU en Afghanistan. Les deux personnages principaux, vivant chacun des décalages culturels entre leurs origines et le monde qu’ils habitent, semblent marqués par le constat qu’un exilé pourrait finalement n’être « qu’un immigré avec une bibliothèque ». Le 26 mai 2016, à l'occasion des Assises Internationales du Roman, Zia Haider Rahman a accepté de nous parler de son roman. En résulte un entretien passionnant qui couvre des sujets aussi variés que les mathématiques, l'industrie de l'édition, le passé colonial de la Grande-Bretagne et la lutte des classes.
type-video.png texte.png entretien.png
Ghost Dog: The Way of the Samourai / Ghost dog : la voie du samouraï (Jim Jarmusch – 1999) par Lionel Gerin, publié le 15/03/2017
Avec Ghost Dog, Jarmusch s'attaque à un autre genre, le film noir, pour lequel il revient paradoxalement à la couleur. Un tueur à gages, Forest Whitaker, adepte du code d'honneur des samouraïs de l'époque médiévale, vit simplement, connu seulement sous le nom de Ghost Dog. Il considère comme son maître un mafieux qui lui a autrefois sauvé la vie. À cause d'un témoin gênant, au cours de l'exécution d'un contrat, il devient lui-même la cible de la mafia. Film sur la transmission, sur la confrontation des anciens et des modernes, sur la conscience de l'histoire, cette œuvre ravira les cinéphiles et enchantera les autres.
type-video.png article.png
Laura (Otto Preminger – 1944) par Lionel Gerin, publié le 15/03/2017
L'histoire, c'est celle de Pygmalion, revisitée par Hollywood, sous la direction d'Otto Preminger. Waldo Lydecker, chroniqueur aristocrate mondain, prend sous son aile une jeune publiciste, Laura. Il en fait sa "chose" et la conduit au succès. Elle rencontre Shelby, gigolo charmeur, et s'en éprend au point de vouloir l'épouser. Elle est assassinée. L'inspecteur Mark McPherson mène l'enquête. Film sur le pouvoir de la création et du désir, Laura marque une date dans l'histoire alors naissante du film noir, et lui donne une dimension autre.
type-video.png article.png
Violent Saturday / Les inconnus dans la ville (Richard Fleischer – 1955) par Lionel Gerin, publié le 15/03/2017
Trois hommes débarquent dans une petite ville américaine. Ils sont venus pour dévaliser la banque, un samedi, à la fermeture. Le hold-up va impliquer nombre d'habitants et révéler leurs secrets et les zones d'ombre de la ville en question. Le film, à l'instar du hold-up, est une mécanique de précision. En 90 minutes, savoir-faire oblige, Fleischer dresse un certain portrait de l'Amérique, à travers une galerie de personnages, tous crédibles, servis sur un pied d'égalité, sans moralisme bon marché.
type-video.png article.png
To Kill a Mockingbird / Du silence et des ombres (Robert Mulligan - 1962) par Lionel Gerin, publié le 06/03/2017
La voix d'un enfant chantonne pendant que sa main ouvre une boîte. Contre-plongée. Nous découvrons un crayon, des fusains, des pastels, des billes, une clé, des pièces, un petit couteau, une montre, et deux figurines de bois. Puis la main se saisit d'un fusain, commence à écrire, à dessiner. Le titre et les noms défilent, toujours sur fond de chansonnette insouciante, bientôt couverte par une belle musique. La montre, pourtant sans aiguilles, laisse entendre un tictac imaginaire. Le temps, l'histoire peut commencer.
type-video.png article.png
Two for the Road / Voyage à deux (Stanley Donen - 1967) par Lionel Gerin, publié le 16/02/2017
Tout le monde connait le Stanley Donen de Singing in the Rain (Chantons sous la pluie, 1952), ou de On the Town (Un jour à New York, 1949), comédies musicales brillantes et hautement toniques, à revoir évidemment. On connaît moins le Stanley Donen de Charade (1963), et pas davantage celui de Two for the Road (Voyage à deux, 1967). Le film raconte une quinzaine d'années de la vie d'un couple, en l'occurence Albert Finney et Audrey Hepburn. Thème simple, banal même. Pourtant, il pose d'emblée le problème de la forme. Faut-il opter pour la linéarité et user de stratagèmes pour évoquer le passage du temps, ou bien recourir aux bons vieux flash-backs ?
type-video.png article.png
President Obama's Farewell Address - January 2017 par Marion Coste, publié le 12/01/2017
Obama a profité de son discours d'adieux pour faire le bilan de ses deux mandats et rendre hommage à sa femme et ses filles, ainsi qu'à son Vice-Président, Joe Biden. "Yes We Did", a-t-il conclu. La Clé anglaise vous propose une transcription de ce discours d'adieux, ainsi qu'une retransmission de son allocution. Cette retranscription, qui provient du site officiel de la Maison Blanche, a été divisée en plusieurs parties afin de faciliter la recherche d'extraits pouvant faire l'objet d'une étude en classe.
type-video.png article.png
Radical Brownies documentary: berets, badges and social justice par Marion Coste, publié le 06/01/2017
Le Guardian et la Bertha Foundation présente dans ce documentaire le groupe des Radical Monarchs, qui repense le mouvements des girl scouts aux Etats-Unis. Loin de la couture et des ventes de cookies, ses membres défendent la communauté LGBTQ, s'intéressent à la protection de l'environnement, soutiennent le mouvement 'Black Lives Matter' et réfléchissent aux problèmes de justice sociale.
type-video.png article.png
Questions d'actualité : Décès de Fidel Castro, retour sur les relations entre les Etats-Unis et Cuba par Marion Coste, publié le 28/11/2016
L'annonce du décès de Fidel Castro est l'occasion de revenir sur l'histoire houleuse des relations entre les États-Unis et Cuba. Cette page regroupe plusieurs articles de journaux revenant sur le parcours de Castro, mais aussi des ressources sur le dégel des relations entre les deux pays amorcé par Barack Obama. Une courte vidéo publiée par le site d'information Vox permet de résumer à grands traits l'histoire entre les deux pays. Enfin, vous trouverez également sur cette page des articles universitaires sur l'avenir des relations américano-cubaines après la mort de Castro.
type-video.png article.png
Little Fugitive / Le petit fugitif (Morris Engel, Ray Ashley and Ruth Orkin - 1953) par Lionel Gerin, publié le 25/11/2016
En regardant les anciens reportages de Life, les photos de Vivian Maier et de Saul Leiter, on se prend parfois à rêver. C'était comment New York, Brooklyn, dans les années 50 ? Pour le savoir, on peut rechercher les articles et les photos susmentionnés, relire quelques romans. On peut également voir Little Fugitive. En cette décennie où Hollywood dominait, Le petit fugitif, film de photographes, en partie autofinancé, avait toutes les chances de passer inaperçu, et de finir aux oubliettes. Heureusement pour nous, il n'en fut rien.
type-video.png article.png
12 Angry Men / Douze hommes en colère (Sidney Lumet - 1957) par Lionel Gerin, publié le 25/11/2016
En 1957 sort 12 Angry Men, premier film de Sidney Lumet, qui connait un succès commercial très modeste, mais remporte l'Ours d'or au festival de Berlin, le prix spécial à Locarno, est nommé aux Oscars, et voit Henri Fonda remporter le prix du meilleur acteur aux British Awards. Il s'agit d'un "film de procès", genre qui a donné de grands classiques, de The Paradine case (Le procès Paradine, 1947) d'Alfred Hitchcock, à Anatomy of a Murder (Autopsie d'un meurtre, 1959) d'Otto Preminger, en passant par Witness for the Prosecution (Témoin à charge, 1957) de Billy Wilder. Mais alors que tous ces films se concentrent sur les débats, le défilé des témoins et les plaidoiries, jusqu'au suspense du verdict, 12 Angry Men se déroule entièrement en salle de délibération. C'est donc un huis clos, pari de mise en scène intéressant.
type-video.png article.png
Wild River / Le fleuve sauvage (Elia Kazan - 1960) par Lionel Gerin, publié le 10/11/2016
Une Amérique tiraillée entre deux temps, un monde qui laisse place à un autre, avec son cortège de peur de l'avenir et de l'inconnu, son repli sur soi, tout cela sonne éminemment actuel, en cette période d'élections. C'est, entre autres, de cela que parle Wild River. En 1933, dans l'Amérique du New Deal, l'ingénieur Chuck Glover (Montgomery Cliff) est chargé de convaincre quelques propriétaires d'une petite ville du Tennessee de vendre leurs terres au gouvernement, qui va construire un barrage censé réguler le cours meurtrier de la rivière Tennessee. Parmi les derniers à résister, Ella Garth (Jo Van Fleet), grand mère revêche, refuse et s'accroche à son bien.
type-video.png article.png
Élections américaines : les discours clés par Marion Coste, publié le 10/11/2016
Nous vous proposons sur cette page les vidéos des discours de Donald Trump, Hillary Clinton et Barack Obama à l'issue des élections américaines, ainsi que les transcriptions de ces discours. Certains passages ont été mis en gras par la Clé afin de faire ressortir les idées charnières. Nous vous proposons également quelques pistes d'analyse.
type-video.png article.png
Questions d'actualité : US Election Day (08/11/2016) par Marion Coste, publié le 08/11/2016
Vous trouverez sur cette page des liens vers les directs mis en place par les grands quotidiens anglophones, un état des lieux des campagnes des candidats au jour J, ainsi que des articles sur le rôle des "swing states" et sur la violence qui a marqué ces élections présidentielles.
type-image.png type-video.png lienversunautresite.png article.png
Before the Flood: A National Geographic Documentary (2016) par Marion Coste, publié le 04/11/2016
L'acteur Leonardo DiCaprio mène depuis de nombreuses années une campagne de sensibilisation sur les questions de développement durable et de réchauffement climatique. Il a été nommé en septembre 2014 messager de la paix par l'ONU, avec pour comme priorité la lutte contre le réchauffement climatique. Le documentaire Before the Flood, qu'il a produit, met en lumière l'impact de l'activité humaine sur la planète. Le film dénonce les vastes campagnes de désinformation menées aux Etats-Unis qui naissent de la collusion entre certains hommes politiques et les industries du charbon et du pétrole, afin de protéger leurs intérêts économiques et politiques.
type-video.png article.png
Jerry Schatzberg présente The Panic in Needle Park (Jerry Schatzberg - 1971) par Jerry Schatzberg, publié le 19/10/2016
Jerry Schatzberg est venu le 12 octobre 2016 à Lyon pour présenter son film The Panic in Needle Park dans le cadre du Festival Lumière. Écrit par Joan Didion et John Gregory Dunne (d’après le roman du même nom de James Mill), le film dépeint la descente aux enfers d'Helen, tombée amoureuse de Bobby, un jeune héroïnomane qui l'entraîne dans la dépendance au moment de la grande pénurie d'héroïne qui frappe New York à la fin des années 60.
type-video.png article.png
Antoine Sire présente L'héritière (William Wyler - 1949) par Antoine Sire, publié le 18/10/2016
Antoine Sire est l'auteur de Hollywood, la Cité des femmes, premier ouvrage à retracer avec précision la trajectoire des femmes qui ont construit le mythe hollywoodien. Il est venu présenter le film L'héritière de William Wyler le 11 octobre 2016 au Comoedia dans le cadre du Festival Lumière et de la rétrospective consacrée aux actrices de l'âge d'or d'Hollywood.
type-video.png article.png
Imitation of Life / Mirage de la vie (Douglas Sirk - 1959) par Lionel Gerin, publié le 07/10/2016
Le film raconte l'ascension et le succès de Lora (Lana Turner) qui, partie de rien, sacrifie sa vie amoureuse pour sa carrière d'actrice. Elle est aidée par Annie, une femme noire qu'elle héberge, et qui est tout à la fois femme de ménage, nounou, secrétaire, dame de compagnie. Toutes deux sont veuves et ont une fille. Il s'agit donc, entre autres, d'une histoire de réussite, mais c'est d'une self-made woman dont il est véritablement question ici, d'une incarnation féminine du rêve américain et des problèmes spécifiques que cela pose. Le film joue sur des couples: mère/fille, noire/blanche, riche/pauvre.
type-video.png article.png
Gun Nation: A Journey to the Heart of America's Gun Culture par Marion Coste, publié le 23/09/2016
Le journal britannique The Guardian propose une série de douze documentaires, réalisés en partenariat avec la Bertha Foundation. Cette série s'attache à sensibiliser le public aux enjeux mondiaux contemporains et à faire avancer les débats sur les sujets de société.
type-video.png article.png
Vanishing Point / Point limite zéro (Richard Sarafian - 1971) par Lionel Gerin, publié le 13/09/2016
Quand sort Vanishing Point, en 1971, le Nouvel Hollywood bat son plein. Initié dès les années 60 par des films comme The Graduate (Le lauréat) de Mike Nichols, ou Bonnie and Clyde d'Arthur Penn, ce "nouveau cinéma" a ouvert le champ à une autre Amérique, à ses laissés pour compte, ses losers. Longtemps tus, sinon interdits sur les écrans, beaucoup de problèmes commencent alors à être abordés: la sexualité sous tous ses aspects, les drogues, les violences conjugales et parentales, l'univers carcéral, la maladie mentale, le traitement des minorités, toutes les hypocrisies d'une société bourgeoise polissée, les mensonges de l'American Dream. La guerre même n'est plus héroïque, le Vietnam occupe toute l'actualité.
type-video.png article.png
Days of Heaven / Les moissons du ciel (Terrence Malick - 1978) par Lionel Gerin, publié le 06/06/2016
En 1974 sortait le premier long-métrage de Terrence Malick, Badlands (La balade sauvage), sur la dérive meurtrière de deux amants juvéniles dans une Amérique rurale et désertique. Un très beau premier film où l'on voit rétrospectivement les germes des œuvres à venir. Quatre ans plus tard, Days of Heaven arrivait sur les écrans. Les germes avaient mûri puis éclos. La moisson était magnifique. Terrence Malick filme le temps. Celui qu'il fait, car ses films sont météorologiques. Celui qui passe, ou qui justement a du mal à passer.
type-video.png article.png
Hillary Clinton and Donald Trump's campaign ads par Marion Coste, publié le 18/03/2016
La comparaison de ces deux spots publicitaires pour les campagnes de Hillary Clinton et de Donald Trump peut s'inscrire dans une séquence sur les thèmes "Visions d'avenir: créations et adaptations" ou "Lieux et formes de pouvoir". Une analyse des stratégies de communication de ces deux candidats peut être l'occasion de faire un point sur les élections américaines.
type-video.png article.png
Mud / Sur les rives du Mississippi (Jeff Nichols - 2012) par Lionel Gerin, publié le 17/03/2016
Peut-on, doit-on être fidèle? À ce que l'on est, à ceux que l'on hait, à ceux que l'on aime? À l'enfant que l'on est, que l'on a été? Vivre, est-ce renoncer? Par lâcheté, par manque de foi? Que se passe-t-il quand le cristal de l'enfance rencontre la boue des fleuves ? Comme le Mississippi, fleuve-mère et fleuve-père, ces questions irriguent le troisième long-métrage de Jeff Nichols, jeune et talentueux metteur en scène du Sud, né en Arkansas.
type-video.png article.png
Apocalypse Now Redux (Francis Ford Coppola - 1979) par Lionel Gerin, publié le 25/01/2016
230 jours de tournage, presque deux ans de montage, un budget colossal pour l'époque. Apocalypse Now est "trop", comme l'on dit en français "moderne". Trop long pour les uns, trop baroque ou boursouflé pour les autres, ou encore trop violent. C'est un opéra, une fresque, un film initiatique, un reportage sur une époque, un road ou plutôt un river-movie. C'est avant tout un très grand moment de cinéma et de mise en scène. Fort du succès de The Godfather (Le parrain - 1972: à voir ou revoir, évidemment), Coppola a pu se lancer dans cette aventure, et cela en fut précisément une.
type-video.png article.png
Buster Keaton (Sherlock, Jr. - 1924; The Navigator - 1924; Seven Chances - 1925; The General - 1926; Steamboat Bill Jr. - 1928) par Lionel Gerin, publié le 25/01/2016
Buster Keaton est un génie ! Sur scène, dès l’âge de cinq ans avec ses parents, il sait tout faire. D'abord tomber (son père lui attache une poignée dans le dos et le jette dans le public), ensuite (et avant tout), faire rire. À 22 ans, il a déjà 17 ans d'expérience du spectacle derrière lui. Il rentre "en cinéma" et passe en premier lieu par l'école des courts-métrages burlesques, avec Fatty Arbuckle, puis commence à réaliser ses propres "bandes" (à voir, bien évidemment). Cops est, par exemple, une merveille. Dès 1923, il passe au long-métrage. Je traite ici de cinq d'entre eux, mais les autres sont tout aussi indispensables.
type-video.png article.png
Brigitte Gauthier : Pina Bausch et la mémoire corporelle par Brigitte Gauthier, publié le 07/12/2015
Brigitte Gauthier envisage la mémoire corporelle comme un outil pour repenser la fabrication d’un spectacle, au-delà de l’analyse universitaire. Elle l’applique aux spectacles de Pina Bausch, qui se fait l’ambassadrice des cultures à travers ses chorégraphies, et dont la contemporanéité se situe dans la création d’outils d’écriture et de procédés dramatiques.
type-video.png conference.png
Brigitte Gauthier : Harold Pinter et le théâtre de la distorsion par Brigitte Gauthier, publié le 03/12/2015
Brigitte Gauthier nous rappelle dans cet entretien les grandes thématiques du théâtre d'Harold Pinter. Celui-ci dépeint les enjeux des interactions entre les individus et adopte une neutralité absolue: il se fait le témoin des "nuances marécageuses" dans lesquelles disparaissent toute règle, afin de nous prévenir du danger politique et des enjeux humains essentiels. Son théâtre est celui de la fragmentation, de la distorsion narrative et linguistique.
type-video.png conference.png
Brigitte Gauthier : Stanley Kubrick par Brigitte Gauthier, publié le 02/12/2015
A son arrivée à l’Université d’Evry, Brigitte Gauthier a voulu définir une ligne éditoriale afin de développer l’analyse de scénario et de textes engagés multi-supports. La décision de mener une étude collective sur Stanley Kubrick a permis de fédérer diverses disciplines autour d’un des plus grands novateurs contemporains, dont la spécificité est de faire entrer en résonance son et image.
type-video.png conference.png
Pina Bausch, photographe de l'émotion par Brigitte Gauthier, publié le 02/12/2015
Brigitte Gauthier revient sur les raisons pour lesquelles elle a choisi d'étudier Pina Bausch: le rapport de la société aux femmes, la déconstruction de la vie quotidienne et l'utilisation du corps pour rechercher une autre forme d'écriture sont autant de thématiques qui contribuent à la construction du langage chorégraphique de cette "photographe de l'émotion".
type-video.png conference.png
Vertigo / Sueurs froides (Alfred Hitchcock - 1958) par Lionel Gerin, publié le 30/11/2015
Alfred Hitchcock ou l'une des incarnations possibles du cinéma. Si, comme le dit Capra, "le film est une maladie", alors le grand Alfred a vraiment soigné le mal par le mal. L'un de ses grands films malades (pour reprendre une expression de Truffaut) est Vertigo. Nous sommes en 1958. Entre 1954 et 1955, il a tourné trois films avec Grace Kelly : Dial M for Murder, Rear Window, To Catch a Thief. Elle représente son idéal féminin, comme il le définit: "le feu sous la glace". Elle est, comme on le sait, partie sous d'autres cieux. Fait unique dans la filmographie d'Hitchcock, il tourne alors trois films sans héroïne digne de ce nom, c'est-à-dire désirable: Trouble with Harry, The Man Who Knew Too Much (remake de sa version anglaise de 1934) et The Wrong Man. Puis vient Vertigo.
type-video.png article.png
American Transcendentalism - Texts, context and legacy par Clifford Armion, publié le 24/11/2015
Clifford Armion propose dans cette conférence, donnée aux élèves de CPGE à l'Institution des Chartreux, une contextualisation du transcendantalisme américain. Sa présentation s'attache à présenter et définir ce mouvement, à détailler son influence sur la conception de l'éducation aux Etats-Unis et à analyser son rapport avec la nature. Elle s'appuie sur de nombreux extraits de textes fondateurs du transcendantalisme.
type-video.png texte.png conference.png
Touch of Evil / La soif du mal (Orson Welles - 1958) par Lionel Gerin, publié le 24/11/2015
Un motel perdu tenu par un personnage dérangé. Janet Leigh seule dans une chambre, plutôt dévêtue. Cela vous dit quelque chose ? Cette scène, Alfred Hitchcock en fut d'abord le spectateur. Il s'en inspira et en tira un chef-d'œuvre, Psycho. Mais le film dont nous parlons n'est pas de lui. C'est Touch of Evil, d'un autre génie du cinéma: Orson Welles. En 1958, il a déjà réalisé dix films, dont deux inachevés. D'abord metteur en scène de théâtre et acteur précoce, il a travaillé pour la radio et adapté des romans ou pièces plus ou moins célèbres. Le 30 octobre 1938, il adapte La Guerre des mondes, d'H.G Wells.
type-video.png article.png
Macbeth (2015 - Justin Kurzel) par Justin Kurzel, publié le 03/11/2015
Le nouveau film Macbeth propose une lecture intense de l’une des tragédies les plus célèbres et captivantes de Shakespeare, celle d’un vaillant guerrier, autant que chef charismatique, se déroulant sur les champs de bataille au milieu des paysages de l’Écosse médiévale. Macbeth est avant tout l’histoire d’un homme abîmé par la guerre qui tente de reconstruire sa relation avec son épouse bien-aimée, tous deux aux prises avec les forces de l’ambition et du désir. Parenthèse Cinéma nous permet de partager avec vous un beau dossier pédagogique pour les enseignants qui souhaiteraient aborder cette adaptation de la pièce de Shakespeare avec leurs classes.
type-video.png telechargement.png article.png
Kiss Me Deadly / En quatrième vitesse (Robert Aldrich - 1955) par Lionel Gerin, publié le 21/10/2015
Lionel Gerin, professeur d'anglais au lycée Ampère de Lyon et cinéphile averti, nous donne ici son point de vue sur quelques films représentatifs du patrimoine cinématographique du monde anglophone.
type-video.png article.png
Scorsese presents Goodfellas (1990) par Martin Scorsese, publié le 20/10/2015
Lorsqu’il découvre le roman Wiseguy de Nicholas Pileggi, Scorsese est séduit. Mais il veut arrêter les films de gangsters. Il en a déjà fait beaucoup. C’est Michael Powell qui le fait changer d’avis : le scénario est drôle et finalement, personne n’a montré à l’écran comment vivent ces truands. Les Affranchis est une sorte de plongée anthropologique documentaire dans le quotidien des malfrats expédiant leurs affaires courantes : boulot, amitié, déjeuners chez leurs mères, sorties au Copacabana, femmes, enfants… A l'occasion de la cérémonie de clôture du Festival Lumière 2015, Martin Scrosese présente l'un de ses films majeurs, Goodfelllas.
type-video.png son.png article.png
Brigitte Gauthier : Les écoles de cinéma américaines par Brigitte Gauthier, publié le 08/10/2015
Professeur à l’Université d’Evry, Brigitte Gauthier dirige le laboratoire de recherche SLAM (Synergies Langues Arts Musique), l’axe SCRIPT et le Master Langues et Image. Elle nous parle de son ouvrage L'enseignement du cinéma aux Etats-Unis, dans lequel elle détaille l'historique des formations proposées par les grandes écoles de cinéma américaines, ainsi que les spécificités de leurs cultures cinématographiques.
type-video.png entretien.png
Paris, Texas (Wim Wenders - 1984) par Lionel Gerin, publié le 01/10/2015
Lionel Gerin, professeur d'anglais au lycée Ampère de Lyon et cinéphile averti, nous donne ici son point de vue sur Paris, Texas, le dixième long métrage de Wim Wenders.
type-video.png article.png
Big Brother - A conversation with Lionel Shriver par Lionel Shriver, Clifford Armion, publié le 30/06/2015
The author of numerous novels, she won the Orange Prize for We Need to Talk About Kevin, adapted for the screen in 2011 by Lynne Ramsay. Her sarcastic flair is evident in Big Brother: Pandora, a highly successful businesswoman who hasn’t seen her brother—a seductive, boastful, jazz prodigy—in five years finds him obese, neglected, and compulsive. Lionel Shriver provides a keen analysis of our neurotic relationship with food and the alarming increase in obesity in our societies.
type-video.png entretien.png
Brigitte Gauthier : Le scénario à l'américaine par Brigitte Gauthier, publié le 29/06/2015
Brigitte Gauthier nous offre un parcours de formation accéléré en écriture de scénario, reprenant les grands principes des ouvrages américains qui font aujourd’hui l’unanimité chez les scénaristes, comme le célèbre Story de Robert McKee dont elle a assuré la traduction française…
type-video.png entretien.png
Distant Voices, Still Lives (Terence Davis - 1988) par Lionel Gerin, publié le 18/06/2015
Voix distantes parce que lointaines. Et vies bien vivantes (à l'opposé des natures mortes que suggérerait une traduction littérale). Instantanés plutôt, qui prennent/reprennent vie. Photos. Photos de famille. Mariages, baptêmes, décès. Liverpool, années 40 et 50. Une famille ouvrière. Un père violent. Une mère aimante. Premier long-métrage de Terence Davis, Distant Voices, Still Lives est un coup d'essai de maître. L'enfance, l'adolescence revisitées, on connaît. Pourtant ici une magie opère. Travellings avants pour rapprocher le temps retrouvé, un temps désarticulé par la mémoire. La chronologie est cahotique. Qu'importe! Voici une fresque intime et modeste, des lumières chaudes, des intérieurs, des visages.
type-video.png article.png
Wondrous (Nickolas Butler) par Nickolas Butler, publié le 08/06/2015
Chaque année, les invités anglophones des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix. Les traductions françaises de ces textes ainsi que les mots-clés des auteurs de langue française des sept premières saisons des AIRs sont éditées par Christian Bourgois dans un volume intitulé le Lexique Nomade. Nous vous invitons ici à découvrir les versions originales des entrées de ce précieux lexique... Ici la contribution de Nickolas Butler (texte et vidéo), auteur de l'excellent Shotgun Lovesongs.
type-video.png article.png
Under the Skin (Jonathan Glazer - 2013) par Lionel Gerin, publié le 03/06/2015
Quel est cette lumière inaugurale? Un début (naissance)? Une fin (Near Death Experience)? Quel est cette langue? Inhumaine? Préhumaine? C'est peu dire que les premiers instants d'Under the Skin sont étranges et immédiatement prenants. Quelque chose se passe, sur l'écran. Une vingtaine de minutes mutiques, répétitives, hypnotiques, comme l'est en définitive tout le film.L'argument semble mince: des extra-terrestres sont en chasse. Le gibier? les hommes. L'appât? une créature. Scarlett Johansson, brune pour l'occasion. Le film est dérive, divagation, traque, ballet.
type-video.png article.png
Belligerent (Lionel Shriver) par Lionel Shriver, publié le 27/05/2015
Chaque année, les invités anglophones des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix. Les traductions françaises de ces textes ainsi que les mots-clés des auteurs de langue française des sept premières saisons des AIRs sont éditées par Christian Bourgois dans un volume intitulé le Lexique Nomade. Nous vous invitons ici à découvrir les versions originales des entrées de ce précieux lexique... Ici la contribution de Lionel Shriver (texte et vidéo) qui profite de cet exercice pour nous parler des auteurs comme célébrités.
type-video.png article.png
Loin de la foule déchaînée (Far from the Madding Crowd) par Clifford Armion, publié le 21/05/2015
Dans la campagne anglaise de l’époque victorienne, une jeune héritière, Bathsheba Everdeene doit diriger la ferme léguée par son oncle. Femme belle et libre, elle veut s’assumer seule et sans mari, ce qui n’est pas au goût de tous à commencer par ses ouvriers. Bathsheba ne se mariera qu’une fois amoureuse. Qu’à cela ne tienne, elle se fait courtiser par trois hommes, le berger Gabriel Oake, le riche voisin Mr Boldwood et le Sergent Troy. Parenthèse Cinéma nous permet de partager avec vous un très beau dossier pédagogique pour les enseignants qui souhaiteraient aborder cette adaptation du roman de Thomas Hardy avec leurs classes.
type-video.png texte.png dossier.png
To Be or Not to Be / Jeux Dangereux (Ernst Lubitsch - 1942) par Lionel Gerin, publié le 26/03/2015
Connaissez-vous Lubitsch? On lui doit quelques unes des meilleures comédies des années 1930-40. Connaissez-vous la Lubitsch's touch? Si vous répondez non, de grands plaisirs de cinéma vous attendent. Élégance et finesse. Commençons donc par un sommet, un chef d'oeuvre: To Be or Not to Be. Mais pour mieux en apprécier le sel, un peu d'histoire. Juif Berlinois, Lubitsch, amoureux fou de théâtre, rejoint le cinéma comme homme à tout faire, puis acteur. Dés 1913, il est l'égal de Max Linder, et le plus grand comique allemand...
type-video.png article.png
The Man Who Shot Liberty Valance / L'Homme qui tua Liberty Valance (John Ford -1962) par Lionel Gerin, publié le 26/02/2015
John Ford est l'un des plus grands, sans contestation possible. Citons Orson Welles, interviewé sur les cinéastes importants à ses yeux, qui répondait:"Les vieux maîtres, c'est à dire John Ford, John Ford et John Ford." L'Homme qui tua Liberty Valance est l'avant-dernier western de John Ford est l'un de ses derniers films. Ford a contribué, et comment!, à forger la légende de l'ouest, il en est l'un des "inventeurs". Il est donc passionnant de voir son regard vieillissant sur le genre et les thèmes qu'il affectionne: la loi et son avènement, opposée au "wild west", la vieillesse, la fidélité, la vérité et la légende, la "naissance d'une nation", d'une communauté, la violence et son usage.
type-video.png article.png
Qu'est-ce qu'un acte d'écriture ? Analyse d'un cas : les promesses de mémoire adressées aux morts du 11/9 par Béatrice Fraenkel, publié le 29/01/2015
Dans le cadre de la construction d'une anthropologie pragmatique de l'écriture, Béatrice Fraenkel, anthropologue et directrice d'étude à l'EHESS, interrogera cette notion, à partir d'une analyse de cas : celui des "promesses de mémoire" (ex. "we will never forget you") recueillies à New York après le 11/9. Il s'agira à la fois de proposer une analyse des énoncés comme actes de langage (Austin), comme acte d'écriture, en prenant appui sur leur matérialité (affichage, autographie, signature etc) et la situation dans laquelle ils sont produits, et de proposer une interprétation concernant la mémoire promise par ces actes d'écriture, en prenant appui sur les travaux d'Arendt, d'Halbwachs et de Ricoeur.
type-video.png conference.png
Bill Douglas Trilogy / La trilogie Bill Douglas My Childhood - My Ain Folk - My Way Home (Bill Douglas 1972 -1973 -1978) par Lionel Gerin, publié le 15/01/2015
Écosse. Un village minier près d'Édimbourg. 1945. Un enfant, son frère, leur grand-mère maternelle. Un prisonnier allemand.Mort de la grand-mère. Orphelinat. Grand mère paternelle. Un oncle. L'orphelinat encore. L'adolescence. La mine. Service militaire en Égypte. Rencontre de Robert. Ouverture. Les dialogues? Presque aucun. La musique? Aucune. L'action? Survivre. Le résultat? Au-delà des mots. Saisissement total. Comment en effet parler d'une telle œuvre? C'est un coup à l'estomac, un vent du Nord, une nuit charbonneuse.
type-video.png article.png
Heaven's Gate / La porte du paradis (Michael Cimino -1980) par Lionel Gerin, publié le 12/12/2014
1978. Deer Hunter / Voyage au bout de l'enfer. Bien qu'avare du mot, je l'ose ici: chef d'œuvre absolu. N'en déplaise aux détracteurs, à ceux qui y voient, à grand tort, un film (de plus) sur le Vietnam. Deer Hunter est un immense film, profondément américain. Faut-il être aveugle pour y lire un message impérialiste, malgré cette dernière scène poignante, si souvent incomprise. Chef d'oeuvre, donc. Presque trois ans plus tard, sort Heaven's Gate, le plus grand désastre financier du cinéma américain, mais qu'importe! Combien de tableaux Van Gogh a-t-il vendu? Combien d'exemplaires Rimbaud a-t-il écoulé?
type-video.png article.png
Avital Ronell on authority par Avital Ronell, Clifford Armion, publié le 02/12/2014
We have to understand what education implies. To educate means to pull out of the other. There’s a pulling, there’s a little violence. I’m sure that education does take place without authority, if we understand by that a certain, measurable, examinable, testable level of acquisition and performance. However if you want to truly inspire, to accelerate and quicken and enliven the pulse of the student body, then authority would probably be an important premise.
type-video.png texte.png entretien.png
The Night of the Hunter / La nuit du chasseur (Charles Laughton - 1955) par Lionel Gerin, publié le 28/11/2014
Pour inaugurer cette rubrique, je ne pouvais choisir aucun autre film. C'est une œuvre qui m'est chère, unique, dans tous les sens du terme, un diamant noir dans la cinéphilie mondiale, une pierre noire dans la nuit de l'enfance. Charles Laughton, immense acteur (de Mutiny on the Bounty à Quasimodo, de Hobson's Choice à Spartacus, passant de la comédie au drame, du film noir au péplum) réalise là son seul film, qui est depuis une des références absolues des cinéphiles. Les films uniques ont toujours une saveur particulière (que l'on se souvienne de Honeymoon Killers de Leonard Kastle, ou d'Electra Glide in Blue de James William Guercio, par exemple) et cette Nuit du chasseur ne fait pas exception.
type-video.png article.png
The educational system in the United States: an overview par Daniel Wright, publié le 10/11/2014
In general, we have what is called a federal system, where there is a lot of power that States have, and then cities within states and even smaller municipalities within cities can make their own rules. And education is a good example of where it can really depend on where you are. The requirements can be very different from place to place and the type of schools that are offered can vary very much from state to state...
type-video.png texte.png entretien.png
Jeux vidéo et cinéma à rebours du mouvement transhumaniste : le cas de District 9 par Julien Buseyne, publié le 07/11/2014
District 9 de Neil Blomkamp (2009) projette la structure de l’Apartheid dans un univers de science-fiction où les extraterrestres dont le vaisseau s’est échoué au dessus de Johannesburg sont victimes d’une forme de ségrégation. En marge de son thème principal, c’est à dire la projection de la mécanique d’oppression entre humains sur le canevas de la science-fiction, District 9 illustre aussi un procédé technique qui constitue le ressort principal du jeu vidéo : la projection des sens et du corps dans un système technique. Cinéma, télévision et jeux vidéo partageant les mêmes schèmes de la pratique audiovisuelle, les convergences entre ces domaines ne sont pas rares. Par la mise en scène de la technologie extra-terrestre, Disctrict 9 expose une grammaire de la captation de l’être sensible dans un système technique qui étend ses sens et ses potentialités, trait qu’il partage avec le jeu vidéo. Il s’agit là d’un acte politique qui s’oppose à la pensée transhumaniste, et affiche une convergence frappante avec les systèmes d’immersion dans les univers numériques actuellement à l’étude. Cette prise de position est cohérente avec le discours humaniste déroulé par cette œuvre, et s’inscrit dans la continuité de celles qui explorent la relation entre l’humain et la machine.
type-video.png conference.png
Fractions et infractions dans The Heart of Whiteness de Rehad Desai : les stigmates de l’apartheid par Stéphane Sitayeb, publié le 06/11/2014
Stéphane Sitayeb propose une analyse de The Heart of Whiteness (2005), un road movie documentaire de Rehad Desai qui interroge l’identité des blancs en Afrique du Sud. L’Afrikaner est-il un étranger en Afrique ou un autochtone ? Desai étudie les stigmates de l’Apartheid sur la société sud-africaine contemporaine en observant les clivages qui opposent encore aujourd’hui les noirs et les blancs dont certains s’estiment victimes d’une ségrégation inversée, une vengeance de la population noire. Le réalisateur cultive une double stratégie de camouflage et d’exposition, ainsi que la technique du contrepoint : c’est uniquement dans la superposition entre discours et image, dans la lecture connexe du monologue en voix-off et de l’esthétique audio-visuelle que se révèle la corrélation entre fractions raciales et infractions juridiques.
type-video.png conference.png
La Princesse et la Grenouille, une vision de l'Afrique en Amérique par Ethel Montagnani, publié le 06/11/2014
Spécialiste de Walt Disney et de la langue produite par Disney pour ses films d’animation, Ethel Montagnani nous parle de la vision de la communauté noire par Disney et particulièrement dans La Princesse et la Grenouille. Au fil des années, les studios Disney, fidèles à leur idéologie, et se présentant comme les heureux promoteurs des civilisations du monde, nous ont entraîné partout autour du globe. Ou plus exactement, partout, tout autour de leur vision du globe. On peut ainsi penser que la Chine, vue par les Studios, se résume à Mulan. L'Afrique a plus de chance puisqu'elle est représentée dans plusieurs films comme Le Roi Lion ou encore Tarzan. Toutefois, si ces deux films montrent des images saisissantes de la beauté des paysages africains, ils ne montrent rien de la complexité des rapports humains qui ont prévalu en Afrique du Sud pendant l'Apartheid. Pour s'en faire une idée, il faudra attendre la première princesse noire de l'histoire des Studios Disney, Tiana et son film La Princesse et la Grenouille, qui lui se déroule... en Louisiane, Mississippi, aux Etats-Unis.
type-video.png texte.png conference.png
Présentation de Come Back Africa (Lionel Rogosin, 1959, US 82 minutes) par Monique Peyriere, publié le 05/11/2014
Après avoir réalisé un film sur les sans-abris aux Etats-Unis, Lionel Rogosin part avec une équipe de tournage en Afrique du Sud en déclarant aux autorités locales qu’il veut produire un documentaire sur la musique. Filmé clandestinement par un réalisateur américain blanc dans Sophiatown, un township noir de Johannesburg, Come Back Africa nous montre la vie des communautés noires sous l’apartheid. Entres brimades et défiance, le film de Lionel Rogosin expose les relations blancs/noirs dans l’Afrique du Sud des années 50. Les militants y jouent leur propre rôle dans un scénario de fiction qui nous invite à découvrir le ghetto au travers du regard d’un nouvel arrivant, Zacharia. Les images ont pu sortir d'Afrique du Sud pour être montées aux Etats-Unis puis diffusées dans le monde entier ; c’est un film politique, le premier à dénoncer l’Apartheid.
type-video.png texte.png entretien.png
Bertrand Tavernier sur le cinéma américain par Bertrand Tavernier, Clifford Armion, publié le 20/10/2014
Dans le cadre du Festival Lumière 2014, Bertrand Tavernier évoque certaines grandes étapes de l’histoire du cinéma américain depuis les années 20 jusqu’aux années 60. Ancien critique, celui que l’on connait surtout pour ses films (L'Horloger de Saint-Paul, Un Dimanche à la campagne, Dans la brume électrique…) est aussi l’auteur de plusieurs livres sur le cinéma, notamment Amis Américains, un important ouvrage d’entretiens avec les grands auteurs d’Hollywood (Institut Lumière/Actes Sud, 2008).
type-video.png texte.png entretien.png
Qui est Tagore ? par Azarie Aroulandom, publié le 16/09/2014
Au vingtième siècle, la culture fut dominée par un immense génie Rabindranath Tagore, l’un des plus grands philosophes et poètes de l’histoire du monde. On a dit de Rabindranath Tagore (7 mai 1861-7 août 1941) qu’il fut le Léonard de Vinci de la Renaissance bengali. Tagore naît le 7 mai 1861 au Bengale, à Calcutta, la plus importante ville de l’Inde à cette époque. Il est le quatorzième enfant d’une famille aisée, il grandit dans l’ombre d’un père savant et réformateur religieux. Dans une vision prophétique, son père lui donna le prénom « Robindra » qui signifie le soleil « car plus tard comme lui, il ira par le monde et le monde sera éclairé ».
type-video.png conference.png
L'exposition Tagore à Evry par Azarie Aroulandom, publié le 16/09/2014
Azarie Aroulandom est consultant international auprès d’institutions publiques et d’entreprises privées françaises et étrangères : Ministères des Affaires étrangères et de la Coopération, Chambre de Commerce, Organisations internationales (UNESCO, BIRD, FAO, BIT, CNUCED, ONG….). Il enseigne le Management-et la négociation interculturelle, le Transfert de Technologie, la culture et civilisation indienne et africaine à l’Université d’Evry.
type-video.png conference.png
Charulata (la femme solitaire) : Tagore / Ray par Giovanni Robbiano, publié le 16/09/2014
Charulata (1964) est également connu sous son titre anglais : The Lonely Wife (La femme solitaire). Ce film est une adaptation du roman Nastanirh (Le nid brisé) de Rabindranath Tagore, publié en 1901. Les acteurs principaux sont Madhabi Mukherjee, Sailen Mukjerjee et Soumitra Chatterjee dans les rôles principaux de Chârulatâ, son mari Bhupati et son cousin Amal. Comme la plupart des films de Ray, ce film est en noir et blanc et dure 117 minutes. Il en a également composé la musique. Il a été produit par R. D. Banshai, et le directeur de la photo était Subrata Mitra. Celui-ci a fait la photo de la plupart des films de Ray et en particulier de ses premiers chefs-d'œuvre : la Trilogie d'Apu : Pather Panchali (La complainte du sentier, 1955), Apu Sansar (Le monde d’Apu, 1959) et Aparajito (L’Invaincu, 1956).
type-video.png conference.png
American Indians - A conversation with David Treuer par David Treuer, Clifford Armion, publié le 08/09/2014
David Treuer took part in the eighth edition of the Assises Internationales du Roman, organised by the Villa Gillet and Le Monde. He answered our questions on his involvement in the protection of Indian culture.
type-video.png texte.png entretien.png
Living, Thinking, Looking - A conversation with Siri Hustvedt par Siri Hustvedt, Clifford Armion, publié le 26/08/2014
Siri Hustvedt took part in the eighth edition of the Assises Internationales du Roman, organised by the Villa Gillet and Le Monde. She answered our questions on her collection of essays, Living, Thinking, Looking.
type-video.png texte.png entretien.png
The Salvation (Kristian Levring) par Clifford Armion, publié le 25/08/2014
Nous sommes dans les années 1870, quelque part dans le Far West américain. Jon (Mads Mikkelsen), un pionnier danois, vient de retrouver sa famille fraîchement immigrée après plusieurs années de séparation. Mais le fermier, qui se trouve être un ancien soldat, est brutalement tiré de sa vie laborieuse et tranquille par le frère d’un violent chef de gang… Avec Mads Mikkelsen, Eva Green, Jeffrey Dean Morgan, Mikael Persbrandt et les participations d'Eric Cantona et Jonathan Pryce.
type-video.png article.png
The Yellow Birds - A conversation with Kevin Powers par Kevin Powers, Clifford Armion, publié le 30/06/2014
Kevin Powers took part in the eighth edition of the Assises Internationales du Roman, organised by the Villa Gillet and Le Monde. He answered our questions on his first novel, The Yellow Birds.
type-video.png texte.png entretien.png
The Last Hundred Days - A conversation with Patrick MacGuinness par Patrick MacGuinness, Clifford Armion, publié le 24/06/2014
Patrick MacGuinness took part in the eighth edition of the Assises Internationales du Roman, organised by the Villa Gillet and Le Monde. He answered our questions on his first novel, The Last Hundred Days.
type-video.png texte.png entretien.png
Redemption Song (Lorna Goodison) par Lorna Goodison, publié le 02/06/2014
Chaque année, les invités des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix : il s'agit ici de "redemption song", défini par l'écrivaine jamaïquaine Lorna Goodison.
article.png type-video.png
Rebellion (Rachel Cusk) par Rachel Cusk, publié le 30/05/2014
Chaque année, les invités des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix : il s'agit ici du mot "rebellion", défini par l'écrivaine anglaise Rachel Cusk.
article.png type-video.png
Variable (Kevin Powers) par Kevin Powers, publié le 26/05/2014
Chaque année, les invités des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix : il s'agit ici du mot "variable", défini par l'auteur américain Kevin Powers.
type-video.png
La Pensee Sauvage (David Treuer) par David Treuer, publié le 21/05/2014
Chaque année, les invités des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix : il s'agit ici de "la pensée sauvage", définie par l'auteur américain David Treuer.
article.png type-video.png
Swim Little Fish Swim (Lola Bessis et Ruben Amar) par Clifford Armion, publié le 13/05/2014
Après Frances Ha (Noah Baumbach, 2013), voici une nouvelle comédie New Yorkaise rafraîchissante. Production franco-américaine de Ruben Amar et Lola Bessis, Swim Little Fish Swim nous plonge dans l’univers de la colocation assumée. Une jeune artiste française, Lilas, squatte le canapé d’un couple que tout semble séparer. Leeward, musicien qui n’a jamais enregistré un disque, croit en l’idéologie contestataire des années 60 et refuse de compromettre son ‘intégrité artistique’ pour gagner de l’argent. Mary, infirmière fatiguée, rêve d’une petite maison de banlieue avec des meubles IKEA et un arbre devant...
type-video.png article.png
The gun control debate in the US par James B. Jacobs, Claire Richard, publié le 08/04/2014
I consider myself a gun control skeptic. I do not believe, at this point in our history, with 300 millions firearms in private hands, and a constitutional right to keep and bear arms, and a political situation in which there is a very very small number of politicians who are willing to take a strong position on firearms, that there is a serious potential for regulatory controls. I don’t think that will happen. There is no magic bullet, if you can excuse the phrase, that will change American violence, but the good news is that it has been reduced substantially over the last 25 years....
type-video.png texte.png entretien.png
Remembering 9/11 - Politics of Memory par Marita Sturken, Claire Richard, publié le 31/03/2014
One of the reasons I was interested in trying to unpack the meanings of kitsch memory culture, say for instance in relationship to 9/11, is precisely the ways in which it creates this culture of comfort, that allows us to feel reassured. And that allows us to not confront the larger questions, about the project of American empire, about the project of national identity, about our priorities and our values as a nation, and about the kind of sacrifices that we have demanded on those serving in the armed forces, and all of the ways in which many families and many communities were really devastated by the wars in Iraq and Afghanistan...
type-video.png texte.png entretien.png
Free Angela and All Political Prisoners par Clifford Armion, publié le 28/02/2014
Free Angela and All Political Prisoners is a documentary that chronicles the events surrounding the trial of Angela Davis in 1971. It was directed by Shola Lynch and released in 2012 (US).
type-video.png texte.png exercice.png
An interview with Jonathan Coe (Expo 58) par Jonathan Coe, Clifford Armion, publié le 18/02/2014
Jonathan Coe was born in Birmingham in 1961. His novels include The Rotters' Club, The Accidental Woman, A Touch of Love, The Dwarves of Death, What a Carve Up!, which won the 1995 John Llewellyn Rhys Prize and the French Prix du Meilleur Livre Étranger and The Rain Before it Falls. His latest novel is Expo 58.
type-video.png texte.png entretien.png
Much Ado About Nothing (Joss Whedon) par Clifford Armion, publié le 20/01/2014
En adaptant cette comédie de Shakespeare, Joss Whedon marche dans les pas de l’illustre Kenneth Branagh qui avait fait de Much Ado un film remarqué en 1993. Le pari pouvait sembler ambitieux, même prétentieux, et pourtant le résultat est une comédie de mœurs toute en finesse qui respecte et met en valeur l’œuvre du dramaturge élisabéthain.
article.png type-video.png
Susan Neiman on heroism par Susan Neiman, Clifford Armion, publié le 20/01/2014
I think we’re very confused about the subject of heroism. I began to get interested in the subject when I realised that we are actually at a historical cesure since the end of the Second World War. It used to be the case although there were many different conceptions of heroism. It used to be unquestioned that everyone wanted to be a hero, and everybody wanted to be a better hero than the next person. What has happened in the last fifty years or so is that the notion of the hero has in many ways been replaced by the notion of the victim.
entretien.png type-video.png texte.png
Rencontre avec Randall Kennedy par Randall Kennedy, Kédem Ferré, publié le 10/01/2014
Harvard Law Professor Randall Kennedy answered Aiguerande 11th graders before a conference at the Hôtel de Région for the Villa Gillet Mode d'Emploi festival, on 24 November 2013 in Lyon, France. The meeting was organised by the Villa Gillet and La Clé des Langues, and was prepared by Kédem Ferré and his students.
entretien.png type-video.png texte.png
Barbie Zelizer on the power of images par Barbie Zelizer, Clifford Armion, publié le 06/01/2014
Barbie Zelizer is a Professor of Communication, and holds the Raymond Williams Chair of Communication and is Director of the Scholars Program in Culture and Communication at the Annenberg School for Communication, University of Pennsylvania. A former journalist, Professor Zelizer's work focuses on the cultural dimensions of journalism, with a specific interest in journalistic authority, collective memory, and journalistic images in times of crisis and war. She also works on the impact of disciplinary knowledge on academic inquiry.
entretien.png type-video.png texte.png
Doug Saunders on migration par Doug Saunders, Clifford Armion, publié le 05/12/2013
Migration almost always follows the same pattern. It doesn’t go from one country to another country. It goes from a cluster of villages or a sub-rural region to specific urban neighbourhoods. Those urban neighbourhoods which are usually low-income, with low housing cost, serve as the bottom rung of the ladder for people arriving in a new country.
entretien.png type-video.png texte.png