Accès direct au contenu

 
Recherche
Retour rapide vers l'accueil

La biographie de Salmān al-Fārissī et sa place dans la sīra : entre authenticité et falsification.

Brahim Jadla
Professeur à l’Université de La Manouba –Tunisie
 
    Dans les Maġāzī d’Ibn Isḥāq (m. 151 / 768 ), le récit se rapportant à Salmān al-Fārissī, avec l’aspect légendaire qui s’en dégage, fut transmis de la même manière par au moins trois de ses disciples. Ces  trois  transmetteurs vivaient  à Kūfa : al-Bakkāʾī (m. 183 / 799),  ʿAbdullāh b. Idrīs (m. 192 / 807)  et  Ibn Bukayr (m. 199 / 814).

D’après les sources, il s’agissait de trois transmissions écrites. En tenant compte des polémiques du début du IIe siècle de l’Hégire entre musulmans et chrétiens, mais aussi entre la jeune dynastie abbasside et ses détracteurs.

Cette communication part de l’absence de différences entre ces trois narrations, pour s’interroger sur leurs auteurs. Sont-elles toutes de la plume d’Ibn Isḥāq ? Ou bien sont-elles dues à son informateur direct, ʿĀṣim b. ʿUmar b. Qatāda (m. 120 / 737) ?


 
 
Mise à jour le 2 mars 2017
Créé le 7 mars 2016
ISSN 2107-7029
DGESCO Clé des Langues