Accès direct au contenu

 
Recherche
Retour rapide vers l'accueil

La politique italienne des 20 denières années : une lecture franco-italienne

bandeau politique
Vous trouverez ici les différentes interventions de la journée d'étude du 18 novembre qui s'est déroulée à l'ENS de Lyon. Cette journée fut organisée en partenariat entre le laboratoire Triangle UMR 5206 et l'Institut Culturel Italien de Lyon.

vignette politique

Maurizia Morini explique ici brièvement les enjeux et les attentes de la journée d'étude. Elle prend le temps de rappeler le poids de l'actualité et la nature des interventions qui jalonneront cette journée dédiée à la politique italienne.

vignette politique

Damien Prévost se propose, dans cette intervention,  d'expliquer la formation des grandes structures politiques actuelles à travers les lois électorales de 1946, 1993 (Mattarellum) et de 2005 (Porcellum) ainsi que leur impact dans la tentative de bipolarisation de la vie politique. Il reviendra sur les événements récents pour montrer que la stabilité tant espérée et presque acquise était en réalité encore bien fragile. Cette intervention fait écho à une des ressource déjà présente sur notre site sous un jour nouveau.

vignette politique

Au cours de son intervention, Piero Ignazi montre comment les années 90 ont été essentielles dans la vie politique italienne et source de nouveautés. Selon Piero Ignazi, ces années sont le théâtre de la naissance de la droite en Italie et de l'arrivée au pouvoir de personnages réellement nouveaux. Par ailleurs, il explique également pourquoi - au niveau politique plus qu'institutionnel - il est aujourd'hui courant de parler de Deuxième République italienne : les modèles des partis ont complètement changé et les rapports de force se sont déplacés. Pour finir, Piero Ignazi nous offre une analyse fine permettant de mieux comprendre les nouvelles origines des élus et la composition de l'électorat. Un synthèse limpide et instructive des mutations récentes

vignette politique

Cette intervention est consacrée au pouvoir politique du comique et du rire, idée défendue, dans le champ théâtral, par Dario Fo qui voit dans le comique une force intrinsèquement subversive, voire révolutionnaire, et lui donne un pouvoir d'opposition au pouvoir ; idée expérimentée, sur le terrain politique, par Silvio Berlusconi, qui fait de sa bonne humeur l'instrument d'un consensus qui sert justement à asseoir son pouvoir, avec un rire qui s'adresse à de potentiels électeurs.

vignette politique

affiche
Présentation du site et de ses objectifs
Partager sur les réseaux sociaux
 
 
Mise à jour le 6 mars 2012
Créé le 3 décembre 2011
ISSN 2107-7029
DGESCO Clé des Langues