Vous êtes ici : Accueil / Langue(s) / L'italien, langue étrangère / L’interprétation intersémiotique autour de la morphologie évaluative ou altérative de l’italien LE à partir d’une image 2

L’interprétation intersémiotique autour de la morphologie évaluative ou altérative de l’italien LE à partir d’une image 2

Publié par Damien Prévost le 12/08/2009

Omar Colombo, Laboratoire Lidilem, Université Stendhal-Grenoble 3 Schéma général de l'article

2. Le protocole et la méthodologie de la recherche : la production écrite autour de l'altération

VALICO (Varietà di Apprendimento della Lingua Italiana: Corpus Online,http://www.corpora.unito.it/), qui a été crée en 2003 à l'Université de Turin sous la direction de Carla Marello, Manuel Barbera et Elisa Corino entre autres, est un corpus de productions écrites d'apprenants étrangers en italien LE. Les textes ont été produits à partir d'images. Un dessin constitué par quatre vignettes cible l'emploi des constructions altérées. Dans les consignes, il est demandé aux étudiants de narrer une histoire et de décrire les référents en utilisant au moins 100 mots. Les vignettes mettent en relief des oppositions parmi les référents, de nature quantitative (ou dimensionnelle : petit vs. grand) et dans une moindre mesure qualitative (positive vs. négative), ce qui devrait provoquer la production de l'altération en synchronie, en diachronie, nominale et adjectivale. colombo.jpg

Les paradigmes lexico-sémantiques visés sont en nombre de trois (1) le physique des personnages (omino vs. omone ; cagnolino vs. cagnone, « petit chien vs. gros chien ») ; (2) les vêtements des personnages, comme résultat d'une réflexion autour des constructions altératives lexicalisées (calzoni vs. calzine/calzette « pantalons vs. chaussettes ») ; (3) les objets, qui incitent à des altérations en synchronie (libriccino vs. librone « petit livre vs. gros livre ») et en diachronie (pallone vs. palloncino « ballon  vs. petit ballon »). Notre échantillon d'enquête est composé de deux classes de langue italienne de l'Université Haute Bretagne-Rennes 2 : un groupe de 14 étudiants spécialistes de la LC (niveau B1/B2, CECR), inscrits en 3ème année de LEA-Italien ; un groupe de 27 apprenants, que nous appelons Continuation (dorénavant CONT), provenant de plusieurs horizons universitaires : ayant choisi l'italien comme module optionnel, ils ne sont pas des spécialistes de la LC (niveau A2/B1). Pour l'ensemble des apprenants, l'âge varie entre 20 et 22 ans, le français est la LM, l'anglais est la 1ère LE. D'autres LE peuvent faire partie du capital linguistique, comme l'allemand, l'arabe ou l'espagnol.

Le jour de l'expérience, les étudiants ont rempli un questionnaire sociolinguisitique. Puis, nous avons distribué les vignettes pour les altérés : nous avons lu collectivement les consignes (parmi lesquelles, l'impossibilité de consulter d'autres documents) et l'amorce (l'autre jour deux hommes marchaient sur le trottoir). Par la suite, les étudiants ont rédigé pendant 30 mn leur texte de façon autonome, libre mais semi-provoquée dans le sens où les sujets ont été guidés par les consignes et l'amorce.

 

Nous avons fait une analyse qualitative des données recueillies.

Le contributeur

Pour en savoir plus sur l'auteur, Omar Colombo

Schéma de l'article

Pour citer cette ressource :

"L’interprétation intersémiotique autour de la morphologie évaluative ou altérative de l’italien LE à partir d’une image 2", La Clé des Langues [en ligne], Lyon, ENS de LYON/DGESCO (ISSN 2107-7029), août 2009. Consulté le 19/09/2018. URL: http://cle.ens-lyon.fr/italien/langue/la-traduction-1/l-interpretation-intersemiotique-autour-de-la-morphologie-evaluative-ou-alterative-de-l-italien-le-a-partir-d-une-image-2