Vous êtes ici : Accueil / Littérature / Entretiens et textes inédits / Entretiens / Belles Latinas 2011 - Adriana Lisboa

Belles Latinas 2011 - Adriana Lisboa

Par Fernanda Salomão Vilar : Lectrice - ENS de Lyon
Publié par Christine Bini le 04/01/2012
Fernanda Vilar a rencontré Adriana Lisboa lors des Belles Latinas 2011, à Lyon. Nous proposons ici la vidéo de la rencontre, en brésilien.

Entretien vidéo

Fernanda Vilar a rencontré Adriana Lisboa lors des Belles Latinas 2011, festival organisé à Lyon par Espaces Latinos. Nous proposons ici la vidéo de la rencontre, en brésilien.

http://video.ens-lyon.fr/eduscol-cdl/2011/2011-11-03_ESP_Lisboa.mp4

Nous remercions les éditions Métailié ainsi que l'équipe des Belles Latinas et Espacios Latinos

L'auteur

Adriana Lisboa est née à Rio de Janeiro en 1970. Elle vit actuellement entre le Brésil et les États-Unis, après avoir séjourné en France et au Japon. Elle a étudié la musique et la littérature, a été flûtiste, chanteuse, professeur de musique. Elle se consacre aujourd'hui à l'écriture et à la traduction. Elle est l'auteur de plusieurs romans pour adultes et d'ouvrages pour la jeunesse. Adriana Lisboa est considérée comme l'une des figures montantes de la littérature brésilienne. Elle a vu ses oeuvres être traduites et publiées en France, en Suisse, en Italie, en Suède, aux États-Unis, au Mexique, au Japon et au Portugal. L'écrivaine a aussi participé à diverses anthologies au Brésil et à l'étranger.

Elle convoque tous les arts - sculpture, peinture et musique et se transforme en artiste de l'âme humaine. En utilisant métaphores et comparaisons, elle dresse le parcours de ces adultes trop ingénus pour affronter la réalité. Mêlant souvenirs, attentes et constats, elle révèle peu à peu leur caractère trop ambivalent. Son style se façonne entre oralité et récit, sans rupture, par opposition à son roman qui se construit et se déconstruit sans cesse. L'oeuvre revêt la forme d'un rubik's cube impossible à réaliser : complexe et obsessionnel.


Des roses rouge vif, Adriana Lisboa, roman traduit du portugais (Brésil) par Béatrice de Chavagnac éd. Métailié. Col. Brésilienne, 224 p. 17 euros.

Dans une fazenda isolée de l'État de Rio, près d'une carrière de pierres depuis laquelle on voit la maison abandonnée que hante le fantôme d'une femme assassinée, Clarice vit seule. Elle est sculpteur, elle attend sa soeur, Maria Inès, qui est médecin, mariée à un ami d'enfance à Rio. Dans un atelier près de la fazenda, Tomas peint des tableaux médiocres, lui aussi attend Maria Inès, qu'il a aimée il y a longtemps. Les deux soeurs ont été séparées quand l'aînée avait quinze ans, elles se sont revues à la mort de leur mère puis à celle de leur père. Chacune revoit sa vie et nous découvrons peu à peu leur profonde complicité, le noir passé qu'elles ont toujours occulté, le foulard orné de roses rouge vif qui a marqué leur enfance et qui les a projetées dans des vies qui leur sont étrangères.
(Source : dossier de présentation des Belles Latinas)

 

Pour citer cette ressource :

Fernanda Salomão Vilar, "Belles Latinas 2011 - Adriana Lisboa", La Clé des Langues [en ligne], Lyon, ENS de LYON/DGESCO (ISSN 2107-7029), janvier 2012. Consulté le 19/09/2018. URL: http://cle.ens-lyon.fr/espagnol/litterature/entretiens-et-textes-inedits/entretiens/belles-latinas-2011-adriana-lisboa