Accès direct au contenu

 
Recherche
Retour rapide vers l'accueil

Carmen (BD)

Brrémaud (scénario), Goulet (dessin), Vernay (couleur)
Publié le : 18 février 2013
 
Qui n'a jamais entendu le célèbre air de l'opéra Carmen de Bizet « L'amour est enfant de bohème, il n'a jamais, jamais, connu de loi, si tu ne m'aimes pas, je t'aime, et si je t'aime, prends garde à toi, prends garde à toi ! », chanté par la Carmencita devant les hommes de Cordoue et bien sûr Don José, dont la fleur, lancée par Carmen sur son cœur, marquera le début d'un amour passionnel ?  Et cet air, que le gardien de musée de L'oreille cassée chante, en passant le balais : « toréador, en ga-a-a-arde! toréador toréador toréador et trala-la-la-la la la la la un œil noir te regaaaaaaarde », ne vous semble-t-il pas familier ? Cependant, saviez-vous que Don José était originaire du Pays basque, qu'il s'appelait en réalité José Navarro, et que c'est à cause d'une querelle qu'il est devenu soldat, puis brigadier, à Cordoue, fuyant sa terre natale ? Et Carmen, la bohémienne, savez-vous pourquoi elle se retrouve en prison avec comme geôlier Don José ? Relire Carmen, cette nouvelle de Prosper Mérimée, sous forme d'une bande-dessinée, c'est se replonger dans une œuvre passionnante et colorée, qui est devenue l'un des opéras les plus joués au monde.
   
L’œuvre de Prosper Mérimée, intitulée Carmen, fut publiée pour la première fois en 1945 dans la Revue des deux mondes, puis en 1846 par les éditions Michel Lévy frères, basées à Paris, dans un recueil comprenant également deux autres nouvelles : Arsène Guillot et L'Abbé Aubain. Composée de quatre chapitres, la nouvelle se veut l'illustration de l'amour tragique et de la jalousie, qui conduisent les hommes à adopter des comportements les éloignant de la raison. Même si l'histoire principale est bien celle d'un brigadier tombant éperdument amoureux d'une bohémienne, celle-ci n'est pas le point de départ de la narration. En effet, cette histoire n'apparaît qu'à un deuxième niveau dans le discours narratif, car Mérimée utilise un procédé connu sous le nom de récit « enchâssé » ou plus simplement de « récit dans le récit ». Cette technique est caractéristique des romans picaresques dans lesquels le ou les personnages principaux se taisent pour laisser un personnage extérieur raconter son aventure. C'est par exemple le cas du roman Jacques le fataliste et son maître, de Denis Diderot, dans lequel l'histoire principale, le « récit cadre », est sans cesse interrompu par des digressions. Dans Carmen, le « récit cadre » est celui d'un architecte français voyageant en Andalousie, accompagné par son guide. Sur son chemin, il va croiser à plusieurs reprises un homme, José Navarro qui, condamné à mort, lui fera le récit de sa vie, et plus particulièrement de sa rencontre avec une femme qui fit basculer sa vie. 
   
Le chapitre le plus connu et développé dans les adaptations de Carmen est le troisième, car il commence directement par le récit enchâssé dans lequel Don José rencontre Carmen, tombe amoureux d'elle instantanément, puis devient terriblement jaloux de tous les hommes qui l'entourent. La bande-dessinée est en adéquation avec le texte original puisqu'elle suit précisément toutes les étapes de la vie amoureuse de Don José et de Carmen : rencontre devant la manufacture, arrestation de Carmen, fuite de celle-ci, séjour en prison de Don José, retrouvailles, assassinat par Don José d'un gradé amant de Carmen, début de sa vie de vagabond, découverte du mari de Carmen, meurtre de celui-ci, jalousie envers le torero, meurtre de Carmen. Au delà des nombreuses péripéties qui structurent l'histoire, ce que l'on retient généralement de Carmen, c'est le thème de la passion amoureuse. Le pouvoir envoûtant de la séduction et celui destructeur de la jalousie. Néanmoins, Mérimée dépeint aussi une époque, et un pays, en faisant se dérouler son histoire à Cordoue, dans une manufacture de tabac, puis dans les montagnes, à travers l'Andalousie.
   
Dans la nouvelle de Mérimée, il existe aussi un chapitre 4, souvent oublié dans les adaptations. Il s'agit d'un retour au point de vue narratif initial, donc à celui de l'architecte, qui fait part au lecteur d'observations de type encyclopédique sur les bohémiens. Il n'a pas été retranscrit dans la bande-dessinée, comme pour la majorité des adaptations.
    
  
Pour citer cet article :
     

Brrémaud (scénario), Goulet (dessin), Vernay (couleur). 2013. "Carmen (BD)".
La Clé des Langues (Lyon: ENS LYON/DGESCO). ISSN 2107-7029. Mis à jour le 2 septembre 2016
Consulté le 17 novembre 2017
Url : http://cle.ens-lyon.fr/bibliotheque-+-+-+/carmen-bd--181858.kjsp


Carmen
Voir le dossier sur La Clé des Langues
 
Autour du personnage de Carmen
 
 
Mise à jour le 2 septembre 2016
Créé le 18 février 2013
ISSN 2107-7029
DGESCO Clé des Langues