Accès direct au contenu

 
Recherche
Retour rapide vers l'accueil

Regard européen et « printemps arabe ». Le risque d’un déni de révolutions (le cas italien).

Publié le : 29 juin 2012
 Empruntée à l'historiographie européenne, l'expression "printemps arabe" révèle les partis pris européens dans l'approche aux récentes révolutions arabes. A partir de la scène italienne, l'auteure propose une réflexion sur la banalisation - soit la désarabisation - du terme "printemps" et sur ses implications culturelles. Elena Chiti, Doctorante en histoire, IREMAM, Aix-en Provence – Università Ca’ Foscari, Venezia ; Traductrice littéraire. 



lire l'article
[PDF - 123 Ko]

Ce texte est la réélaboration d’un cours donné à l’ENS de Lyon le 2 mai 2012, dans le cadre du séminaire « Ecrire les modernités arabes », organisé par Frédéric Abécassis, Éric Dayre et Gilles Ladkany. Il s’agit donc d’une réflexion en construction plus que d’une formulation aboutie.
 
 
mise à jour le 31 mai 2013
Créé le 29 juin 2012
ISSN 2107-7029
DGESCO Clé des Langues