Accès direct au contenu

 
Recherche
Retour rapide vers l'accueil

Littérature contemporaine

Dernière publication :


Deux textes inédits en arabe de l'auteur Ali Bader :

Mot -clé :  رغبة - Désir.

أن أجد كلمة-مفتاح في كتابتي أمر ليس سهلا. مع ذلك أجد كلمة "رغبة" هكذا من دون أل التعريف، والتي تشتمل كل المعاني التضمينية المحرمة إغراء، شهوة، نزوع...تلخص كل ما أردت أن أقوله عن مجتمعات حرمت من الكلام طويلا.                       التتمة.


الاستعادة - La reconstitution.Comment redonner vie à une époque?

Le cinéma a donné la preuve de sa puissance pour mettre en scène des pans de l’histoire, à grands frais de décors et d’inventivité. Mais quelle est la démarche spécifique de l’écrivain ? Au prix de quelles recherches historiques, et par quels moyens peut-il donner à voir la coloration particulière d’une époque passée ? Faut-il s’en tenir aux données établies ou privilégier la vraisemblance ? Quelle place pour le savoir attesté, quelle place pour l’hypothèse et l’imaginaire ?
Lire le texte.

Rencontre avec Ali Bader. Lorsque deux auteurs se rencontrent, de quoi parlent-ils?

A l’occasion des Assises Internationales du Roman, nous avons eu l’occasion de réunir deux romanciers arabes, le premier, Ali Bader, invité des AIR, est un jeune auteur iraquien au parcours atypique, exilé à Bruxelles. Le second Moustafa Khalifé, auteur de La Coquille, éd. Actes Sud, est un ancien prisonnier politique syrien, exilé en France depuis le début de la révolution.

La parution de la traduction en français du  livre Papa Sartre, éd. du Seuil, d’Ali Bader, va leur donner l’occasion d’aborder le thème de la modernité et des intellectuels dans les pays arabes. Qui de l’intellectuel ou de la modernité influence l’autre ? Quel a été  l’impact des révolutions arabes, passées et présentes, sur la modernité ?

Nous verrons au cours du déroulement de cette rencontre, à quel point l’écriture romanesque reste influencée par la vie de l’auteur, et nous découvrirons alors que le parcours de chacun des deux auteurs ainsi que l’histoire de la région d’où ils sont originaires font que la politique est omniprésente dans leur discours, leur écriture, et leur choix littéraires.

Voir la vidéo.

L'inattendu dans la création littéraire et artistique, à la lumière du "Printemps arabe".

Colloque international.

Dans le cadre du colloque international L'inattendu dans la création littéraire et artistique, à la lumière du "Printemps arabe", organisé par le laboratoire de recherche Passages XX-XXI,  au sein des manifestations qui ont eu pour les quarante ans de l'Université Lumière Lyon 2, nous vous proposons les interventions de l'atelier 2a : L'inattendu dans l'écriture littéraire :

Histoire occultée, histoire assumée : les paradoxes de la révolution tunisienne et l’émergence de l’individu et d’une nouvelle expression artistique.
Rabâa Abdelkefi.

La révolution tunisienne qui a permis aux courants religieux d’accéder au pouvoir politique et de développer un discours identitaire fondé sur l’arabité et l’Islam, a paradoxalement libéré une expression artistique qui ne se réclame d’aucun courant littéraire, qui mélange les langues, les registres de langues et même les graphies. Ce nouvel art semble s’être débarrassé de ce que l’on pourrait appeler « le complexe du colonisé ».
L’étude d’un corpus composé de nouvelles, de chroniques, et de petits textes publiés sur le net ou sur les réseaux sociaux, témoigne de ces nouveaux rapports qu’entretiennent les jeunes Tunisiens avec leur Histoire et avec leur langue, et révèle qu’une nouvelle écriture, expression d’une individualité émergente, se développe en Tunisie. Libre de toute idéologie et du poids d’une histoire mal assumée, cette production littéraire est bien le signe qu’une révolution s’est produite.

Voir la vidéo.

Dicible/ indicible en lien avec les tentatives de coups d'Etat ratés au Maroc.
Les bouleversements sociaux et politiques ont-ils un effet direct sur les créations esthétiques, effet qui se manifesterait sur le mode de la surprise, de l’effraction quant à ce qui appartient au domaine du prévisible, de l’attendu, du repérable ? Jeanne Fouet se propose d’aborder cette question par l’étude d’un nouveau genre littéraire au Maroc : la littérature carcérale issue des deux tentatives de Coups d’Etat contre le roi Hassan II, au début des années 1970.

Voir la vidéo.

Les prémices d'un "printemps" : la fonction augurale de la littérature carcérale.

Abdellah Baïda
L’inattendu est souvent prévisible. Ainsi le « printemps arabe », loin d’être parachuté de nulle part, a été annoncé par un ensemble d’indices historiques, politiques, socio-économiques… mais aussi littéraires. Ces derniers sont notamment perceptibles dans les œuvres désormais classés sous l’étiquette « littérature carcérale ». 
Dans cette intervention nous allons tenter d’identifier ces prémices dans certaines œuvres relevant de cette littérature et d’évaluer leur importance et leur impact.

Voir la vidéo.

Le printemps arabe du texte romanesque.

Assia Belhabib.
Le roman est-il pour quelque chose dans le mouvement pour la liberté et le changement ? L’a-t-il devancé ? est-il un facteur d’avant-garde de ce qu’on appelle désormais le printemps arabe ou la révolution du jasmin ? En tout état de cause, il semblerait que s’il n’a eu de cesse de l’annoncer, il continue de l’accompagner. 
Deux questions essentielles seront au cœur de notre propos. Quelle est l’influence de la littérature sur le printemps arabe ? Quel est l’impact du printemps arabe sur la création littéraire ? Deux questions certes dont les réponses ne sauraient être définitives comme ne pourrait l’être le pronostic sur la postérité de cette littérature.
Voir la vidéo.

Ecrire le Printemps arabe : rupture ou continuité?
Gharraa Mehanna interroge les premiers textes maghrébins et égyptiens que le printemps arabe a suscité pour répondre à la question : Ecrire le printemps arabe: rupture ou continuité?

Voir la vidéo.

Cette intervetion a eu lieu lors dans le cadre de l'atelier N°1 : L'événement et ses lectures.


Lectures


Lecture d'un passage de La Coquille par Moustafa Khalifé :
 

Une prison dans le désert syrien. Les prisonniers sont emmitouflés dans tout ce qui peut leur servir de protection contre le sable qui envahit tout.
Au dehors, une tempête de sable. Soudain, une page de journal vient se coller aux barreaux de la lucarne de la cellule, bouleversant la monotonie de la vie carcérale de ces prisonniers.

Tel est le passage qu'a choisi de nous lire Moustafa Khalifé, auteur du livre La Coquille.

Les notes du Oud de Hassan Abd alrahman suivent la lecture et nous entraînent au milieu de cette tempête et de cet isolement.


Ecouter l'enregistrement


Entretiens :



Rencontre avec Ali Bader. Lorsque deux auteurs se rencontrent, de quoi parlent-ils?

A l’occasion des Assises Internationales du Roman, nous avons eu l’occasion de réunir deux romanciers arabes, le premier, Ali Bader, invité des AIR, est un jeune auteur iraquien au parcours atypique, exilé à Bruxelles. Le second Moustafa Khalifé, auteur de La Coquille, éd. Actes Sud, est un ancien prisonnier politique syrien, exilé en France depuis le début de la révolution.

La parution de la traduction en français du  livre Papa Sartre, éd. du Seuil, d’Ali Bader, va leur donner l’occasion d’aborder le thème de la modernité et des intellectuels dans les pays arabes. Qui de l’intellectuel ou de la modernité influence l’autre ? Quel a été  l’impact des révolutions arabes, passées et présentes, sur la modernité ?

Nous verrons au cours du déroulement de cette rencontre, à quel point l’écriture romanesque reste influencée par la vie de l’auteur, et nous découvrirons alors que le parcours de chacun des deux auteurs ainsi que l’histoire de la région d’où ils sont originaires font que la politique est omniprésente dans leur discours, leur écriture, et leur choix littéraires.

Voir la vidéo.

Rencontre avec Hoda Barakat :

Lors de la 7ème édition des Assises Internationales du Roman, nous avons eu l'occasion de rencontrer l'auteure Hoda Barakat avec la quelle nous avons eu un entretien au sujet de son dernier ouvrage Le royaume de cette terre.
Voir la vidéo

L'auteure nous a parlé de l'importance qu'a à ses yeux l'enseignement de la langue arabe en Occident ainsi que de sa contribution à l'élaboration de la version simplifiée de son roman Sayyidi wa Habibi. lire l'article

Enfin, dans un article inédit, elle répond à la question : Comment raconter le conflit?

Mansour El Souwaim


Lors des Assises Internationales du Roman, nous avons eu l'occasion de rencontrer l'auteur soudanais Mansour El Souwaim qui y présentait son dernier roman Souvenirs d'un enfant des rues, dont la traduction française est parue aux éditions Phébus en janvier 2012.

 


Lire la retranscription en arabe de la rencontre [PDF - 47 Ko].
Lire l'allocution de l'auteur en langue arabe. [PDF - 32 Ko]
Lire la traduction en français de l'allocution de l'auteur. [DOC - 43 Ko]

 Hanan el-Cheikh

Dans le cadre des Assises internationales du roman organisées par la villa Gillet,
Hanan el-Cheikh [PDF - 1 Mo] parle, dans un entretien en arabe, de l'influence sur ses écrits romanesques des différentes sociétés dans lesquelles elle a vécu, de sa manière de parler de la femme, sujet central de ses romans, ainsi que de ses choix linguistiques.

Voir la vidéo

Alawiyya Sobh

L'auteure du très célèbre "Mariam al-hakaya" ou "Mariam ou le passé décomposé" parle, dans une interview en arabe, de sa manière d'écrire ainsi que de ses choix linguistiques.

Voir la vidéo

Pour lire "Mariam al-hakaya"

 



Hassan Daoud

Interview de l'auteur qui décrit son rapport à la langue et à ses personnages romanesques

Voir la vidéo

 

 

 

Samar Yazbek, le roman syrien au ton féminin

Dans une interview en langue arabe, l'auteure syrienne explique ses choix thématiques et linguistiques.

Voir la vidéo


 


Entretien avec deux romanciers libanais :

Nizar Dandache et Nirmine al-Khansaa

A l'occasion du salon du livre arabe de Beyrouth, entretien en arabe avec les deux auteurs Nizar Dandache et Nirmine al-Khansa autour de leur dernier roman : Le journal d'Adam et d'Eve.

Ecouter l'entretien
 
Lire l'article critique

 



Conférences :


Littérature d'avant-garde et journalisme francophone au Maroc:

Intervention de  Touriya Fili-Tullon  dans la cadre du séminaire Ecrire les modernités arabes, tenu à L'ENS en mars 2011. Avec une introduction de Frédéric Abécassis sur le plurilinguisme et la francophonie au Maroc.
 

A travers l'analyse d'un corpus de deux revues francophones marocaines, Souffles et Telquel, Touriya Fili-Tullon nous montre l'importance de la presse écrite francophone dans l'emergence d'une littérature contestataire et avant-gardiste au Maroc depuis les "années de plomb" (1966 - 1991) à nos jours.


Voir les vidéos.



Haifa Bitar. Mon expérience de l'écriture romanesque.

Dans le cadre des lundis littéraires de l'Institut Français du Proche Orient à Damas, Haifa Bitar a donné une conférence dans laquelle elle explique comment l'écriture romanesque est devenue la passion de sa vie.

Voir la vidéo

 


Hommage à Naguib Mahfouz



Une série des conférences en hommage au prix Nobel de littérature, l'égyptien Naguib Mahfouz organisée par L'ENS LSH de Lyon en partenariat avec l'ambassade d'Egypte et le Centre culturel égyptien rendent hommage au fils du peuple devenu écrivain universel.

Voir la vidéo



 

Articles :


L'avenir du roman arabe
Hayfaa Bitar. Article en arabe


L'avenir du roman arabe est le sujet central des discussions du Forum international de la créativité romancière arabe au Caire.

Lire l'article 




&talam ou pas. Question d'édition de texte

Georges Bohas, article en français


Une mise au point rédigée par Georges Bohas, Responsable de la section arabe et des langues sémitiques à l'ENS LSH.

lire l'article



Conte populaire


Baybars, Wâlî Misr
Georges Bohas


Eléments pour une explication du texte Ce dossier voudrait amener les professeurs d'arabe à s'intéresser eux aussi à cette sîra.

lire l'article





 
 
mise à jour le 27 juin 2014
Créé le 23 janvier 2012
ISSN 2107-7029
DGESCO Clé des Langues