Vous êtes ici : Accueil / Arts et sciences / Spectacle vivant / Théâtre / Lire « La chose publique ou l’invention de la politique » avec des étudiants tunisiens.

Lire « La chose publique ou l’invention de la politique » avec des étudiants tunisiens.

Par Françoise Coupat, Kmar Bendana : Chercheur - Institut supérieur d'Histoire de la Tunisie contemporaine
Publié par Narimane Abd Alrahman le 22/03/2018
Dans le cadre du Forum Enseigner les mondes musulmans, Françoise Coupat (metteur en scène) et Kmar Bendana (professeur d’histoire contemporaine) nous font le récit, à deux voix - l'oralité tenant une place dans la dramaturgie du projet - d'une expérience pédagogique et artistique en cours, à partir d'un texte « La chose publique ou l’invention de la politique » écrit par Philippe Dujardin (politologue), qui, voulant quitter le cénacle des savants, a écrit ce conte, pour ses petites filles, figure du public, des citoyens.

http://video.ens-lyon.fr/eduscol-cdl/2016/ARA_2016_kbendana_colloque_01.mp4

 

En prenant le langage dit "simple" du conte et sa vitalité orale, Philippe Dujardin nous fait repasser par les fondements de la démocratie, sans avoir jamais à dire le mot, les étapes de fabrication du commun, le trajet de l'écriture d'une constitution, avec l'ambition de transmettre : ennoblir la "politique", revenir au dialogue, "ranger les couteaux au vestiaire". 
Son conte La chose publique ou l'invention de la politique, a fait l'objet d'un travail en 2014 - à la demande du Préfet du Rhône - entre le Théâtre des Célestins de Lyon et des professeurs de collège de Vaulx en Velin avec 6 classes de 4ème. Puis Françoise Coupat a invité 7 Tunisiens à Lyon, pour donner une lecture publique du texte.
La résonnance si forte dans les deux contextes, français et tunisien a fait démarrer un voyage du texte vers la Tunisie, en passant par l’Université de La Manouba : il serait joué en Tunisie ; il serait traduit en dialectal, afin de toucher le plus grand nombre, - commande passée à Majd Mastoura, poète et acteur. L'auteur viendrait faire des conférences, le texte serait transposé par des étudiants de cinéma de l'ISAMM (Institut Supérieur des Arts Multimédia de la Manouba).
À ce jour, cinq scénarios inspirés de ce conte du citoyen, sont en tournage. Le projet illustre un processus transfrontalier, une pratique interdisciplinaire, une implication des étudiants, sans décrets de départ.

 

 

 

Pour citer cette ressource :

Françoise Coupat, Kmar Bendana, "Lire « La chose publique ou l’invention de la politique » avec des étudiants tunisiens.", La Clé des Langues [en ligne], Lyon, ENS de LYON/DGESCO (ISSN 2107-7029), mars 2018. Consulté le 26/04/2018. URL: http://cle.ens-lyon.fr/arabe/arts/theatre/theatre/lire-la-chose-publique-ou-l2019invention-de-la-politique-avec-des-etudiants-tunisiens